Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 08:32

    Comme annoncé dans le cycle de conférences 2015-2016, Robert Bichet terminait ce cycle hier avec une présentation du musicien finlandais Esa-Pekka Salonen né en 1958 à Helsinki (1), surtout connu dans le monde entier en tant que chef d'orchestre et pourtant de plus en plus célèbre dans l'univers musical pour son oeuvre empreinte de fougue et de clarté.

      J'ai omis d'en faire l'annonce, m'en remettant aux affiches généreusement distribuées à Issoudun et dans ses environs.

 

Esa-Pekka Salonen

      Mais après la merveilleuse soirée que nous a offert Robert, je me dois aujourd'hui d'en parler - même très modestement.

     Esa-Pekka Salonen avait la vocation d'écrire de la musique, mais après des études sérieuses à l'Académie Sibelius d'Helsinki auprès notamment d'Einojuhani Rautavaara, il s'aperçut qu'aucun chef d'orchestre ne se lançait à jouer ses oeuvres, pas plus que celles de ses camarades (comme la talentueuse Kaija Saariaho). Il décida donc courageusement d'étudier lui-même la direction d'orchestre pour pouvoir s'acquitter de cette tâche.

     Ce fut à la fois une impulsion merveilleuse du destin, et pour lui une très lourde charge : en effet, tandis qu'il se révélait peu à peu  comme l'un des plus grands chefs actuels - tant pour sa direction claire et expressive que pour son contact exceptionnel avec les musiciens d'orchestre -, il souffrit longtemps d'être devenu un otage de son travail et de ne plus trouver le temps d'écrire.

     Heureusement peu à peu il put nous offrir des oeuvres qui pétillent de vie, de passion autant qu'elles résonnent d'une profondeur intense, à l'image de leur créateur. Propulsé sur la scène internationale par LA variation, il s'est montré bien plus attachant encore avec des oeuvres comme son concerto pour piano (2007), son concerto pour violon (2009), puis étonnant et charmeur avec Hélix (2005), une oeuvre originale pour sa recherche d'une forme en spirale par laquelle Robert avait choisi d'accueilir son public, comme avec Wing on wing (2004) que Robert réserva pour clore son discours. Ici le compositeur adjoint à l'orchestre et aux voix représentant des sirènes ("Wing on wing" évoque la mer et signifierait en français "toutes voiles dehors", ou "à voiles déployées") le son abyssal et impressionnant d'un petit poisson de Californie, le Plainfin Midshipman (écoutez le son ici).  En lien comme ci-dessous vous n'avez hélas qu'un extrait qui omet le passage du poisson, l'oeuvre originale se déployant sur 27 minutes avec notamment aussi l'enregistrement de la voix de l'architecte du Walt Disney Concert Hall de Los Angeles pour l'inauguration duquel l'oeuvre avait été commandée, Frank O. Gehry (voir ici le détail en descendant la page, dans la seconde partie).

Wing on wing, extrait.

     Mais c'est après la conférence que nous eûmes la plus belle surprise.

    Un ami d'Esa-Pekka Salonen se trouvait dans la salle, en la personne d'un résident de l'Abbaye de La Prée (près d'Issoudun), le jeune compositeur Richard Dubugnon (ici son site perso), qui vint féliciter Robert de sa prestation, l'assurant qu'il n'avait pas trahi le message complexe et foisonnant de cet auteur fascinant !

  

Richard Dubugnon, compositeur né en 1968 à Lausanne

Richard Dubugnon, compositeur né en 1968 à Lausanne

  Ce nous fut l'occasion de découvrir un autre représentant talentueux ô combien de la musique contemporaine... En effet la plupart de ses oeuvres sont audibles sur youtube, comme celles de Salonen ; et vraiment, quel bonheur d'avoir ainsi accès à ce monde nouveau et si riche de la jeune création qui, enfin débarrassée de l'empreinte intellectualiste de la fin du 20e siècle, renoue avec le foisonnement orchestral de nos chers Ravel, Prokofiev, Bartok ou Messiaen !! 

    Pour ceux qui le souhaitent, découvrez ici le début de son concerto pour violon et orchestre...

 

_________________________________________

 

(1) - voir également ici sa page wikipedia en anglais, et son site personnel.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Cours - conférences
commenter cet article

commentaires

durgalola 18/05/2016 21:16

merci pour cette présentation ; mon oreille n'est pas formée pour la musique contemporaine ; c'est un apprentissage à faire ; là cette musique que tu nous mets est une musique des esprits et elle est foisonnante. Bonne soirée.

Profil

  • Martine Maillard
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet.    

Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet. Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.

Présentation

Né en 1947, Robert Bichet reçut d'abord  une formation de musicien au Conservatoire National de Région de Tours en hautbois puis en écriture. Simultanément il publia deux recueils de poèmes sur la Région de Tours et commença à peindre sous l'influence de Pierre Dupas.

            Arrivé à Paris en 1970, il suivit durant deux années le stage de formation organisé par le Groupe de Recherches Musicales de Radio France et le Conservatoire National Supérieur de Paris, puis reçut une formation universitaire à la Faculté de Paris VIII où il fut admis au grade de licencié dans les départements de Musique et d'Arts Plastiques. 

          Tandis que deux nouveaux recueils de poèmes voyaient le jour, il s'initia à la gravure et commença à développer une technique d'encres soufflées. Par ailleurs ses relations avec de multiples amis instrumentistes enrichit sa connaissance des divers instruments et lui permit d'envisager une écriture musicale basée sur des masses sonores où apparaissent en relief des solistes dont tous les moyens sont mis en valeur. Cette exigence de recherche instrumentale lui valut une édition musicale à compte d'éditeur (chez Henri Lemoine) de son "Désert II" pour hautbois.

          Après avoir enseigné dans divers collèges de la Région Parisienne et avoir réussi à y insuffler un élan vers l'expression musicale contemporaine, il fut nommé en 1981 directeur du Conservatoire Municipal de Musique d'Issoudun (Indre), où conjointement à ses activités d'administrateur il développa largement sa peinture,  sa poésie et sa musique, par des créations originales spécialement conçues  pour ses élèves, ou même pour les enfants des écoles, appelés à participer.

        Retraité depuis 2007 il poursuit ardemment par des cours, des conférences, des animations, des concerts et des expositions, le but qu'il s'est fixé :  amener chacun à éveiller le poète qui sommeille en lui, en prenant conscience que tout être humain est un créateur.       

L'Art vient d'ailleurs, il est sacré.

L'artiste n'est qu'un transmetteur capable de s'émerveiller.

Quels que soient sa race, son sexe, son âge, sa condition sociale, tout être humain a la possibilité de dire ou de penser : "c'est beau... ... ... "

C'est à cet instant qu'il devient poète.

S'il s'autorise à créer envers et contre tous, il devient alors artiste, nourri par l'énergie d'une force intérieure qui le dépasse et qui le guide.

Robert Bichet

Citations

« L'artiste doit aimer la vie et montrer qu'elle est belle. »

Anatole France

 

« Nous, nous voulons être les poètes de notre vie. » 

Frédéric Nietzsche

Un Reportage Vidéo

Bibliographie

POÉSIE

- Expansion d'amour

(Editions J.F.P.F., 1967) épuisé.

- Triptyque :

  . Expansion d'amour
 . Altitudes

  . Douze paraboles pour une jeune fille

(Editions José Millas-Martin, 1970) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions Saint-Germain des Prés, 1971) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions José Millas-Martin, 1972).

- Mes saisons de Bracieux

   Poèmes pour eux

   Poèmes venus d'ailleurs

(Editions Saint-Germain des Prés, 1973) épuisé

- Parcours secret derrière Orion

(Editions François Villon, 1997)

- Là-bas sont tous les rêves

(Editions Caractères, 2009)

 

MUSIQUE

- Désert II     pour hautbois

Extrait de "Du Fond du Gouffre", durée 7'

(Editions Henry Lemoine, 1986).

- Parcours secret derrière Orion      pour 7 saxophones

(5 saxophones alto mi b, 1 saxophone ténor si b et 1 saxophone baryton mi b), durée 20'

(Editions Van de Velde, 2002).