Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2018 5 05 /01 /janvier /2018 17:59


    Instrument de prédilection du compositeur Olivier Messiaen (dont la belle-soeur, Jeanne Loriod, était ondiste et qui en comptera des spécialistes parmi ses élèves de composition, tel Tristan Murail), ce clavier aux sonorités merveilleuses a également fasciné Robert Bichet qui n'a pas  hésité à l'utiliser fréquemment dans sa propre musique.

Image montrant le clavier et ses trois diffuseurs, empruntée à Wikipedia.

Image montrant le clavier et ses trois diffuseurs, empruntée à Wikipedia.

         La description explicative que l'on en trouve sur le site "musicologie.org" est assez éclairante pour que je me permette de vous la retranscrire ici telle quelle.

 

    Instrument électronique à clavier, dont le principe de fonctionnement est l'exploitation des différences de fréquences émises par des générateurs. C'est un instrument monodique qui est pourvu d'un vibrato très sensible et conçu à l'origine sur la mise en vibration électrique de trois sources : des cordes tendues, un gong et des ressorts.

    Inventé par Maurice Martenot (1898-1980), qui présenta son invention au public en 1928, l'instrument est popularisé par sa soeur Ginette. On en fait usage à l'orchestre, et des compositeurs comme Honegger, Milhaud, Messiaen lui ont consacré des compositions. Il se présente sous l'aspect d'un clavier de 6 octaves — immédiatement transposables à 7 permettant une grande virtuosité, alors que le jeu à la bague est de caractère vocal et autorise tous les micro-intervalles.

      Cet instrument peut produire des sonorités extraordinaires et des timbres très variés.

 

 

       En voici un exemple trouvé sur le net.

 

     Cette vidéo présente l'intérêt de montrer de façon visuelle comment on utilise cet instrument, et en même temps de façon auditive quelles sont toutes les sonorités que l'on peut en tirer.

   À l'entendre, on comprend qu'il ait pu séduire des musiciens en quête d'atmosphères étranges, et c'est ainsi qu'il fut utilisé dans la chanson (par Jacques Brel ou Léo Ferré notamment dans les années 50), mais aussi dans la musique de film (par exemple dans Le Docteur Jivago, musique de Maurice Jarre). Mais Messiaen sut aussi en faire l'instrument des anges, et en tirer une musique céleste dans son Opéra Saint-François d'Assise (voir cet article).

       En observant le jeu de l'interprète, on peut voir que le clavier s'utilise un peu comme celui d'un orgue ou d'un synthétiseur, selon un mode qui rend des sons flûtés principalement et avec seulement la main droite ; de la main gauche, on active les différents diffuseurs dont certains donneront des sonorités plus particulières, notamment le diffuseur "palme" (cette sorte de harpe) qui émet des sons plus vibrants et émouvants. On remarque que le clavier peut être déplacé ou légèrement ébranlé pour moduler le son, et surtout qu'un petit anneau glissant sur un fil permet d'obtenir un glissando aussi suave et envoûtant que celui que produisait la scie musicale .

      Bien sûr d'autres instruments électroniques ont bientôt détrôné celui-ci, qui cependant conservera toujours cette qualité essentielle de pouvoir figurer dans l'orchestre et être joué en direct, contrairement aux synthés et autres systèmes plus récents qui réclament studios et ordinateurs.

Affiche de présentation de la conférence

     C'est des différents usages faits de l'Onde Martenot par les compositeurs du 20e siècle que Robert Bichet entretiendra ses auditeurs ce mardi 16 janvier prochain, avec l'aide comme toujours de Bruno Robin pour la diffusion d'exemples musicaux.

      Cette conférence aura lieu comme à l'accoutumée à la Boîte à Musique d'Issoudun, à partir de 18h et pour finir au plus tard à 20h.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Profil

  • Martine Maillard
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet.    

Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet. Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.

Présentation

Né en 1947, Robert Bichet reçut d'abord  une formation de musicien au Conservatoire National de Région de Tours en hautbois puis en écriture. Simultanément il publia deux recueils de poèmes sur la Région de Tours et commença à peindre sous l'influence de Pierre Dupas.

            Arrivé à Paris en 1970, il suivit durant deux années le stage de formation organisé par le Groupe de Recherches Musicales de Radio France et le Conservatoire National Supérieur de Paris, puis reçut une formation universitaire à la Faculté de Paris VIII où il fut admis au grade de licencié dans les départements de Musique et d'Arts Plastiques. 

          Tandis que deux nouveaux recueils de poèmes voyaient le jour, il s'initia à la gravure et commença à développer une technique d'encres soufflées. Par ailleurs ses relations avec de multiples amis instrumentistes enrichit sa connaissance des divers instruments et lui permit d'envisager une écriture musicale basée sur des masses sonores où apparaissent en relief des solistes dont tous les moyens sont mis en valeur. Cette exigence de recherche instrumentale lui valut une édition musicale à compte d'éditeur (chez Henri Lemoine) de son "Désert II" pour hautbois.

          Après avoir enseigné dans divers collèges de la Région Parisienne et avoir réussi à y insuffler un élan vers l'expression musicale contemporaine, il fut nommé en 1981 directeur du Conservatoire Municipal de Musique d'Issoudun (Indre), où conjointement à ses activités d'administrateur il développa largement sa peinture,  sa poésie et sa musique, par des créations originales spécialement conçues  pour ses élèves, ou même pour les enfants des écoles, appelés à participer.

        Retraité depuis 2007 il poursuit ardemment par des cours, des conférences, des animations, des concerts et des expositions, le but qu'il s'est fixé :  amener chacun à éveiller le poète qui sommeille en lui, en prenant conscience que tout être humain est un créateur.       

L'Art vient d'ailleurs, il est sacré.

L'artiste n'est qu'un transmetteur capable de s'émerveiller.

Quels que soient sa race, son sexe, son âge, sa condition sociale, tout être humain a la possibilité de dire ou de penser : "c'est beau... ... ... "

C'est à cet instant qu'il devient poète.

S'il s'autorise à créer envers et contre tous, il devient alors artiste, nourri par l'énergie d'une force intérieure qui le dépasse et qui le guide.

Robert Bichet

Citations

« L'artiste doit aimer la vie et montrer qu'elle est belle. »

Anatole France

 

« Nous, nous voulons être les poètes de notre vie. » 

Frédéric Nietzsche

Un Reportage Vidéo

Bibliographie

POÉSIE

- Expansion d'amour

(Editions J.F.P.F., 1967) épuisé.

- Triptyque :

  . Expansion d'amour
 . Altitudes

  . Douze paraboles pour une jeune fille

(Editions José Millas-Martin, 1970) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions Saint-Germain des Prés, 1971) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions José Millas-Martin, 1972).

- Mes saisons de Bracieux

   Poèmes pour eux

   Poèmes venus d'ailleurs

(Editions Saint-Germain des Prés, 1973) épuisé

- Parcours secret derrière Orion

(Editions François Villon, 1997)

- Là-bas sont tous les rêves

(Editions Caractères, 2009)

 

MUSIQUE

- Désert II     pour hautbois

Extrait de "Du Fond du Gouffre", durée 7'

(Editions Henry Lemoine, 1986).

- Parcours secret derrière Orion      pour 7 saxophones

(5 saxophones alto mi b, 1 saxophone ténor si b et 1 saxophone baryton mi b), durée 20'

(Editions Van de Velde, 2002).