Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 15:43

    Durant les années 2011 et 2012, Robert Bichet a continué de produire des "Cité-Sommeil" en très grand format, c'est-à-dire 100x70cm soit double raisin (toutes ces aquarelles et encres sont réalisées sur du papier à dessin). Comme il n'accepte de se défaire d'aucune de ses oeuvres (je rappelle que s'il expose, il ne vend jamais !), il en a réalisé quelques reproductions pour pouvoir en offrir à ses proches, dont j'ai la chance de faire partie.

   Voici la reproduction que je possède :

Cite-Sommeil-aux-arbres--aux-reves--aux-horizons-d-ete-.jpgCité-Sommeil aux arbres, aux rêves, aux horizons d'été - Reproduction.
Robert Bichet, 2011 - format 100x65 cm. 

   Ce tableau (ou ici sa reproduction) nécessite évidemment pour être exposé un encadrement complexe, avec un poids de verre assez important et une fixation extrêmement solide.

     Il s'intitule Cité-Sommeil aux arbres, aux rêves, aux horizons d'été. Je vous propose d'en détailler les espaces.

     Tout d'abord la partie haut droite (que vous pouvez agrandir) :

Cite-Sommeil-aux-arbres--aux-reves--aux-horizons-copie-1.jpg

    On y distingue une cité engluée dans des tentacules parfois translucides, et dont parfois elle s'extrait en s'étirant vers le haut ; le "sommeil", symbolisé par le jaune-orangé lui oppose une bâtisse du désert ; mais la cité elle-même, qui pousse comme un cactus sur des racines ressemblant à un village, est en route comme un navire dont on voit pointer le proue vers la gauche !

    Deuxième extrait, partie gauche (cliquez également pour agrandir) :

Cite-Sommeil-aux-arbres--aux-reves--aux-horizons-copie-2.jpg

    Cette partie regarde vers l'ouest, c'est-à-dire vers l'avenir. Elle y est défendue par de hauts remparts en forme d'arbres, qui cachent de petites maisons, des échappées vers des bois où luit le clair de lune et où s'envolent des oiseaux, des barrières, des fenêtres, des miroirs et des escaliers, tout l'univers secret que le poète cache dans son coeur... Les roches qui explosent ou se désagrègent traduisent la vie, l'émotion, la joie qui éclate silencieusement.

   Passons à un troisième extrait (toujours pouvant être agrandi) :

Cite-Sommeil-aux-arbres--aux-reves--aux-horizons-copie-3.jpg

    Dans la partie bas-droite, nous découvrons tous les soubassements qui permettent d'accéder à cette cité : des escaliers dérobés, des arbres porteurs de cheminées, des piliers qui s'effondrent comme pour rêver, et tout un monde de pierres qui roulent, comme les cailloux du bord du chemin. Des arbres bien alignés démarrent sans aboutir, perdus dans des espaces de nuit peu inquiétants. Chaque secteur est un espace de rêve à lui seul.

    Mais voyons le dernier extrait (cliquez cette fois encore...):

Cite-Sommeil-aux-arbres--aux-reves--aux-horizons-copie-4.jpg

    On y distingue encore des pointes de navires tendus vers l'ouest, et les arbres supportent de belles bâtisses dont l'allure carrée rappelle les pays chauds et le désert, comme l'ensemble d'ailleurs. Vers la gauche également on croit voir une sorte de fauteuil, comme celui utilisé par le Petit Prince pour regarder les couchers de soleil !

 

    Maintenant, libre à vous de voir dans ces dessins tout ce que vous voudrez, et c'est bien le but qu'ils souhaitent atteindre ! Ce sont des "tableaux-promenades"... Pour terminer, voici le tableau dans son entier :

RBichet-Cite-Sommeil-aux-arbres--aux-reves--aux-horizons-.jpg

   Bonne promenade !

 


Partager cet article

Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Dessin - expositions
commenter cet article

commentaires

François 27/02/2013 10:24

Après une année 2012 un peu perturbée, j'espère bien nous revoir.

Martine Maillard 27/02/2013 11:53



Ce serait avec grand plaisir, si je puis faire ta connaissance, François !



Phène 23/12/2012 15:31

Bonjour cher âmi Robert ,

Je te souhaite un Joyeux Noël illuminé par le subtil scintillement de la Musique intérieure... Je t'embrasse. Chaleureusement

Martine Maillard 25/12/2012 19:50



Chère Phène, j'ai fait lire ton commentaire aujourd'hui à Robert, et il en a été très touché ! J'ai beau le lui dire, il panique avec toutes les tâches dont il se charge à droite et à gauche et
n'allume jamais son ordinateur. Il a donc fallu que je lui mette le site sous le nez alors qu'il était chez moi pour déjeuner...


Bisous chaleureux en retour.



Phène 06/12/2012 11:25

Coucou mes amis,
Je possède aussi une copie format A4 que Robert m'avait gentiment offerte et que j'ai encadrée et accrochée dans mon bureau... Bises à tous les deux !
PS Hier soir, la soirée à Caractères était formidable. Nicole recevait Elisabeth Brillet, une artiste formidable au talent certain que vous connaissez bien. Nous avons pensé à vous.

Martine Maillard 06/12/2012 13:18



Ah oui ? Ca ne m'étonne pas...
J'aurais voulu être là hier, ce devait être merveilleux en effet ! 


Bises, Phène.



Profil

  • Martine Maillard
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet.    

Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet. Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.

Présentation

Né en 1947, Robert Bichet reçut d'abord  une formation de musicien au Conservatoire National de Région de Tours en hautbois puis en écriture. Simultanément il publia deux recueils de poèmes sur la Région de Tours et commença à peindre sous l'influence de Pierre Dupas.

            Arrivé à Paris en 1970, il suivit durant deux années le stage de formation organisé par le Groupe de Recherches Musicales de Radio France et le Conservatoire National Supérieur de Paris, puis reçut une formation universitaire à la Faculté de Paris VIII où il fut admis au grade de licencié dans les départements de Musique et d'Arts Plastiques. 

          Tandis que deux nouveaux recueils de poèmes voyaient le jour, il s'initia à la gravure et commença à développer une technique d'encres soufflées. Par ailleurs ses relations avec de multiples amis instrumentistes enrichit sa connaissance des divers instruments et lui permit d'envisager une écriture musicale basée sur des masses sonores où apparaissent en relief des solistes dont tous les moyens sont mis en valeur. Cette exigence de recherche instrumentale lui valut une édition musicale à compte d'éditeur (chez Henri Lemoine) de son "Désert II" pour hautbois.

          Après avoir enseigné dans divers collèges de la Région Parisienne et avoir réussi à y insuffler un élan vers l'expression musicale contemporaine, il fut nommé en 1981 directeur du Conservatoire Municipal de Musique d'Issoudun (Indre), où conjointement à ses activités d'administrateur il développa largement sa peinture,  sa poésie et sa musique, par des créations originales spécialement conçues  pour ses élèves, ou même pour les enfants des écoles, appelés à participer.

        Retraité depuis 2007 il poursuit ardemment par des cours, des conférences, des animations, des concerts et des expositions, le but qu'il s'est fixé :  amener chacun à éveiller le poète qui sommeille en lui, en prenant conscience que tout être humain est un créateur.       

L'Art vient d'ailleurs, il est sacré.

L'artiste n'est qu'un transmetteur capable de s'émerveiller.

Quels que soient sa race, son sexe, son âge, sa condition sociale, tout être humain a la possibilité de dire ou de penser : "c'est beau... ... ... "

C'est à cet instant qu'il devient poète.

S'il s'autorise à créer envers et contre tous, il devient alors artiste, nourri par l'énergie d'une force intérieure qui le dépasse et qui le guide.

Robert Bichet

Citations

« L'artiste doit aimer la vie et montrer qu'elle est belle. »

Anatole France

 

« Nous, nous voulons être les poètes de notre vie. » 

Frédéric Nietzsche

Un Reportage Vidéo

Bibliographie

POÉSIE

- Expansion d'amour

(Editions J.F.P.F., 1967) épuisé.

- Triptyque :

  . Expansion d'amour
 . Altitudes

  . Douze paraboles pour une jeune fille

(Editions José Millas-Martin, 1970) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions Saint-Germain des Prés, 1971) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions José Millas-Martin, 1972).

- Mes saisons de Bracieux

   Poèmes pour eux

   Poèmes venus d'ailleurs

(Editions Saint-Germain des Prés, 1973) épuisé

- Parcours secret derrière Orion

(Editions François Villon, 1997)

- Là-bas sont tous les rêves

(Editions Caractères, 2009)

 

MUSIQUE

- Désert II     pour hautbois

Extrait de "Du Fond du Gouffre", durée 7'

(Editions Henry Lemoine, 1986).

- Parcours secret derrière Orion      pour 7 saxophones

(5 saxophones alto mi b, 1 saxophone ténor si b et 1 saxophone baryton mi b), durée 20'

(Editions Van de Velde, 2002).