Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 17:27

      En 1969, Robert Bichet s'engage dans la musique du 8e Régiment de Transmissions, au Mont Valérien, afin de connaître la condition de soldat "comme Apollinaire", tout en étant à Paris, la ville des poètes par excellence.

     Cette décision lui sera très profitable puisqu'il y côtoiera d'authentiques artistes, tels Jacques Mercier (devenu chef d'orchestre) et Jean-Luc Génin (saxophoniste passionné de jazz, poète et devenu homme de théâtre).

 

Jean-Luc-Genin-lors-d-un-defile.jpgJean-Luc Génin, photographié à l'occasion d'un défilé miliaire     

     C'est alors qu'il décide de reprendre sur Paris la publication d'Expansion d'Amour en y ajoutant ses nouveaux poèmes, ceux réunis sous le titre d'Altitudes d'une part, et les "Douze Paraboles pour une Jeune Fille" d'autre part.

     Engagé avec l'éditeur José Millas-Martin et ses Paragraphes Littéraires de Paris, il décide de couronner l'ensemble d'un titre générique : "Triptyque".

 

Triptyque - Paragraphes littéraires de Paris (1970)

 

Altitudes

   Il est évident qu'après les vers classiques et un peu ampoulés de l'Expansion d'Amour, les Six Altitudes présentent déjà beaucoup d'originalité. A fréquenter l'univers musical et surtout France Culture Robert s'est forgé sa personnalité ; et la découverte d'Olivier Messiaen l'a transformé, lui présentant ce qui sera longtemps sa plus haute référence en matière de création, tant musicale que poétique.

     Les vers des Altitudes sont intimistes, courts, les strophes parfois elliptiques ; déjà elles présentent des ambiances, et la disposition sur la page compte. Enfin, pour la première fois Robert utilise des "signes conventionnels" : il décide, à partir de signes de ponctuation dont il donne l'explication en fin de livre, d'indiquer autour de certains textes une ambiance particulière - un peu comme une musique de fond derrière une mélodie. Mais le graphisme également, droit ou italique, participe à cette intention d'apporter une théâtralisation au texte, un peu comme s'il s'agissait d'un livret d'opéra.

    Le titre "Altitudes" se réfère à l'humeur du jour qui serait élevée, c'est-à-dire optimiste, ou basse, c'est-à-dire dépressive. Le premier poème est dédié à l'alouette "qui monte haut dans le ciel" ; mais ensuite il faut bien reconnaître que blessé sentimentalement à cette époque, Robert n'exprime que de bien basses altitudes...

     Voici à titre d'exemple la fin du poème "Métamorphoses" (la 3e partie ou 3e page) - où l'on distingue également un souvenir de l'Enfant et les Sortilèges de Colette-Ravel, ainsi que l'influence de Jean Cocteau cinéaste  - : 

 

 « Le chat !...

Comme il est beau et cruel !... »

 

Le vieillard marche doucement !...

Il est seul

Il est lointain

Il a peur...

Le vieillard s'arrête,

Il s'assied près de sa muse...

Elle s'envole... !

 

Une heure...

Deux heures...

Trois heures...

 

« Le chat !...

Comme il est beau et cruel !... »

 

     L'avant-dernière des Altitudes, dédiée au "Souvenir" se situe dans ce que le poète appelle "son deuxième étage"... et qui par la disposition alternée des parenthèses à chaque début de vers traduit une "transposition poétique dans l'infini", ou "une ambiance en forme de rêve qui fume". A cette époque Gaston et Fernande Bichet s'arrachaient les cheveux, craignant constamment que leur fils n'attente à ses jours... Mais avec une telle puissance créatrice et une telle aptitude au rêve il en était bien protégé.

 

(      Nos rires...

)      Nos pleurs...

(      La roulotte qui fume...

)      La vieille femme triste...

 

)      Quelques champs...

(      Quelques bois...

 

     Une vieille maison

)      La plaine tranquille...

(      La petite fille qui joue...

)      Le chien morose...

 

)      Et la ville...

(      La ville abandonnée...

)      La ville qui renaît...

(      La ville qui meurt...

 

-------------------------------------------------------------

 

(      Un arbre...

)      Une colombe,

(      Un soleil... un midi...

)      La rivière et le fleuve...

 

)      ... !

 

(      La colombe qui vole...

)      Liberté...

(     Mais là-bas...

)     La cage pour l'attraper...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Poésie - dédicaces
commenter cet article

commentaires

Profil

  • Martine Maillard
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet.    

Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet. Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.

Présentation

Né en 1947, Robert Bichet reçut d'abord  une formation de musicien au Conservatoire National de Région de Tours en hautbois puis en écriture. Simultanément il publia deux recueils de poèmes sur la Région de Tours et commença à peindre sous l'influence de Pierre Dupas.

            Arrivé à Paris en 1970, il suivit durant deux années le stage de formation organisé par le Groupe de Recherches Musicales de Radio France et le Conservatoire National Supérieur de Paris, puis reçut une formation universitaire à la Faculté de Paris VIII où il fut admis au grade de licencié dans les départements de Musique et d'Arts Plastiques. 

          Tandis que deux nouveaux recueils de poèmes voyaient le jour, il s'initia à la gravure et commença à développer une technique d'encres soufflées. Par ailleurs ses relations avec de multiples amis instrumentistes enrichit sa connaissance des divers instruments et lui permit d'envisager une écriture musicale basée sur des masses sonores où apparaissent en relief des solistes dont tous les moyens sont mis en valeur. Cette exigence de recherche instrumentale lui valut une édition musicale à compte d'éditeur (chez Henri Lemoine) de son "Désert II" pour hautbois.

          Après avoir enseigné dans divers collèges de la Région Parisienne et avoir réussi à y insuffler un élan vers l'expression musicale contemporaine, il fut nommé en 1981 directeur du Conservatoire Municipal de Musique d'Issoudun (Indre), où conjointement à ses activités d'administrateur il développa largement sa peinture,  sa poésie et sa musique, par des créations originales spécialement conçues  pour ses élèves, ou même pour les enfants des écoles, appelés à participer.

        Retraité depuis 2007 il poursuit ardemment par des cours, des conférences, des animations, des concerts et des expositions, le but qu'il s'est fixé :  amener chacun à éveiller le poète qui sommeille en lui, en prenant conscience que tout être humain est un créateur.       

L'Art vient d'ailleurs, il est sacré.

L'artiste n'est qu'un transmetteur capable de s'émerveiller.

Quels que soient sa race, son sexe, son âge, sa condition sociale, tout être humain a la possibilité de dire ou de penser : "c'est beau... ... ... "

C'est à cet instant qu'il devient poète.

S'il s'autorise à créer envers et contre tous, il devient alors artiste, nourri par l'énergie d'une force intérieure qui le dépasse et qui le guide.

Robert Bichet

Citations

« L'artiste doit aimer la vie et montrer qu'elle est belle. »

Anatole France

 

« Nous, nous voulons être les poètes de notre vie. » 

Frédéric Nietzsche

Un Reportage Vidéo

Bibliographie

POÉSIE

- Expansion d'amour

(Editions J.F.P.F., 1967) épuisé.

- Triptyque :

  . Expansion d'amour
 . Altitudes

  . Douze paraboles pour une jeune fille

(Editions José Millas-Martin, 1970) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions Saint-Germain des Prés, 1971) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions José Millas-Martin, 1972).

- Mes saisons de Bracieux

   Poèmes pour eux

   Poèmes venus d'ailleurs

(Editions Saint-Germain des Prés, 1973) épuisé

- Parcours secret derrière Orion

(Editions François Villon, 1997)

- Là-bas sont tous les rêves

(Editions Caractères, 2009)

 

MUSIQUE

- Désert II     pour hautbois

Extrait de "Du Fond du Gouffre", durée 7'

(Editions Henry Lemoine, 1986).

- Parcours secret derrière Orion      pour 7 saxophones

(5 saxophones alto mi b, 1 saxophone ténor si b et 1 saxophone baryton mi b), durée 20'

(Editions Van de Velde, 2002).