Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 21:34

      Depuis 2009, Robert Bichet anime en tant qu'intervenant au Conservatoire un atelier destiné aux adultes.

      Comme le cycle de conférences, celui-ci n'existe pas en automne. Il s'échelonne même sur une période plus courte, au printemps, sur six séances de deux heures par semaine.

 

       Le but de cet atelier est de faire prendre conscience aux stagiaires des possibilités de la musique contemporaine tout en développant leur créativité. En utilisant les nombreux instruments à percussion qu'il a lui-même acquis pour le Conservatoire en tant que directeur (tams-tams chinois, vibraphone, cloches-tubes, xylophone, ressort Baschet, triangle, cymbales, etc.), il leur présente tout d'abord les différents sons mis à leur disposition, avec les subtilités permettant d'en varier la qualité ou l'intensité (maillets plus ou moins durs, façon de frapper), puis il leur propose ses propres schémas qui, au moyen de dessins au tableau assortis d'un simple numéro, permettent d'installer tel rythme ou telle ambiance sonore.

Atelier 1

      Ensuite il les invite à créer, chacun à leur tour, une courte improvisation sur un thème (il apporte ou fait apporter des poèmes simples qui sont les supports de ces ébauches musicales), en assignant un instrument à leurs camarades puis en les dirigeant à leur gré dans une utilisation des différents schémas et des différents timbres.

Atelier 2

    Le résultat est stupéfiant pour chaque participant, qui trouve là l'occasion de s'installer dans un espace, de s'exprimer avec tout son corps et de contrôler un ensemble de personnes dans un but créatif. Chacun y trouve réconfort et épanouissement.

Atelier 3

     Par contre Robert Bichet se voit obligé de limiter le nombre des inscrits à une douzaine au maximum ce qui entraîne inévitablement la reconduction du projet d'une année sur l'autre, d'autant plus que les personnes ayant déjà participé rêvent souvent de recommencer !

      Voici donc l'affiche  du premier atelier qui se déroula en 2009, confectionnée par l'artiste avec comme toujours un dessin de sa main :

Annonce atelier

         Une nouvelle session en a eu lieu en 2010 et le projet est reconduit pour 2011.

      Les images que vous voyez ci-dessus sont tirées du reportage vidéo réalisé par Anne-Sophie Serpossian et Pierre Gilliocq  en mai 2009 et visible ici. Elles sont d'Anne-Sophie, Pierre s'étant occupé de la partie son.


Partager cet article

Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 14:36

   Et voici l'annonce des conférences 2011 !

 

       Je ne reprends pas le texte de présentation de Robert puisqu'il est le même exactement que sur le tract de l'année 2010 (voyez ici), mais je vous précise tout de même certains points :

     -  L'horaire depuis l'origine est de 18h à 20h (pratique : c'est en fait un cours du soir).

     - Le lieu : comme je l'ai expliqué dans le premier article, il s'agit de l'Auditorium de la Boîte à Musique pour des raisons d'acoustique autant que de moyens techniques de diffusion.

    - Le jour de la semaine revient au mardi comme en 2009, après avoir été le lundi en 2010.

      Les périodes de vacances scolaires sont évitées.


         Voici donc le programme :

   -  Mardi 4 janvier 2011   L'univers musical d'Igor STRAVINSKY

   -  Mardi 2 février 2011   L'univers musical de Bohuslav MARTINU

   -  Mardi 8 mars    2011   La musique du XXe siècle sous le ciel des USA

   -  Mardi 5 avril  2011   Le pays, la région, le village, la cité dans la musique du XXe siècle

   -  Mardi 3 mai      2011    La forêt, la prairie, le jardin dans la musique du XXe siècle

   -  Mardi 7 juin      2011    La rivière, les nuages, l'océan dans la musique du XXe siècle  

   Cycle de conférences 2011

 (Vous pouvez agrandir pour mieux lire)

     Sur ce tract vous trouvez encore un dessin daté de 1990, destiné à vous faire basculer dans le rêve... Qu'en sera-t-il vraiment ?

      Plongez dans la salle à demi obscure ; une douce musique vous accueille, une musique si belle que vous ne croyez pas qu'elle soit "contemporaine". Vous ne dites rien, et vous vous glissez dans un de ces fauteuils bleus comme si vous étiez au cinéma. La scène est faiblement éclairée, montrant dans un halo de lumière chaude la table noire où va s'asseoir le conférencier.

     Dix-huit heures. Il entre, souriant, et lève le bras pour dire : "Bruno, peux-tu s'il te plaît laisser s'éteindre peu à peu cette belle musique ?..." Et voilà, il va tout vous expliquer. Et  bientôt vous aurez découvert de nouveaux joyaux de la musique contemporaine.



Partager cet article

Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 16:57

       Les cycles de conférences s'étalent chaque année de janvier à juin à raison de six au total, une par mois. L'automne est réservé à leur préparation.

       En effet Robert Bichet ne ménage pas sa peine : non seulement il fait des recherches dans toutes ses ressources personnelles qui sont importantes, mais en plus il se rend à la médiathèque de Bourges à laquelle il est abonné et y déniche des trésors, particulièrement sous la forme d'enregistrements rarissimes et introuvables.

      Puis il prépare avec Bruno Robin, régisseur de la Boîte à musique et technicien du son (voir ici en fin d'article) les enregistrements destinés à être diffusés durant la soirée, sous forme d'extraits numérotés : minutieux travail de studio.

Conferences-Robert-01.jpg    Soucieux de ne pas déborder des deux heures qui lui sont imparties et se sachant bavard, Robert Bichet installe devant lui un réveil dont il suit scrupuleusement la marche, ce  qui ne l'empêche pas de se laisser emporter parfois par les feux de la passion, prenant possession de l'espace pour déclamer quelque citation d'un poète ou d'un musicien.

Conferences-Robert-03.jpg      Le public, comme vous pouvez le voir dans la vidéo de Pierre Gilliocq et Anne-Sophie Serpossian publiée ici, n'est jamais déçu et reste plutôt suspendu à ses paroles.

Conf-Robert-assemblee.jpg

     L'assemblée est d'ailleurs éclectique, formée d'enseignants, de retraités, d'étudiants, autant que de musiciens ou de personnes désireuses d'apprendre en général. Chacun a pu lire sur l'affiche de l'année 2009 l'avertissement catégorique du conférencier et en vérifie la véracité  :

 

       « Il n'est pas nécessaire de posséder la technique du médecin, du sculpteur ou de l'artiste peintre pour apprécier la beauté physique d'un être humain pas plus qu'il n'est nécessaire d'être zoologiste ou botaniste pour se laisser séduire par la faune ou la flore de la grande forêt.

       Il en est de même pour la  musique contemporaine que vous rencontrerez en vous laissant guider, inviter et surprendre.

        Si certaines oeuvres arides, sèches et rebutantes vous abandonnent parfois en heurtant votre oreille sur le bord du chemin, d'autres très riches, sensibles, profondes et délicates vous invitent au voyage. C'est de ces grands chefs-d'oeuvre que je vous parlerai avec simplicité.

          Ainsi pourrez-vous découvrir toute la subtilité de l'univers sonore d'Olivier MESSIAEN, d'André JOLIVET, d'Henri DUTILLEUX, de Toru TAKEMITSU, de Philippe HERSANT et de Marc-André DALBAVIE.

          La musique contemporaine peut être très séduisante. C'est ce que j'essaierai de vous faire découvrir tout au long de ces six conférences consacrées à l'écoute. »

 

Cycle conférences 2009

Tract confectionné par Robert Bichet avec un dessin de sa main (daté de 2006). Vous pouvez agrandir l'image.

 

     Par la même occasion vous avez là la liste des compositeurs abordés la première année.  Et si l'idée de poursuivre en 2010 a été aussitôt évoquée, c'est que personne ne s'est trouvé dérouté par l'audition des oeuvres proposées, bien au contraire : si Robert Bichet précise dans l'intitulé de son sujet "l'Univers musical de...", c'est précisément parce qu'il n'entre aucunement dans des considérations d'ordre technique, mais plutôt s'en tient à "l'atmosphère" dégagée par la musique, comme on peut ressentir l'atmosphère d'un poème ou celle d'un tableau.

 

     Cependant en 2010 notre conférencier voulut varier quelque peu son propos, en s'écartant d'auteurs précis pour s'intéresser à des thèmes qu'ils ont illustrés.

      Voici donc ses différents sujets, suivis du commentaire ajouté sur l'affiche toujours ornée de l'un de ses dessins.

 

         «    - L'univers musical d'Arthur HONEGGER

               - L'univers musical de Francis POULENC

               - L'univers musical de Darius MILHAUD

               - Le bestiaire et la nature dans la musique du XXe siècle

               - Le train, le bateau, l'avion dans la musique du XXe siècle

               - Les astres, l'espace, le temps dans la musique du XXe siècle.

         La musique du XXe siècle, encore injustement trop souvent méconnue, n'offre pas forcément le visage sec, aride ou rebutant qu'on lui prête parfois. Bien au contraire, une grande quantité d'oeuvres riches, profondes et délicates vous invitent au voyage. C'est de ce répertoire que je vous parlerai avec simplicité durant ces six conférences consacrées à l'écoute.  »

Cycle de Conférences 2010L'image ici aussi s'agrandit. Le dessin date de 1990.

       C'est cette notion de "voyage" qu'il aime à souligner, car pour lui l'art est toujours une invitation au Rêve.

       Pour vous donner un exemple de ce que peut être une conférence sur un thème, voici le prospectus distribué à l'entrée de celle sur "le bestiaire", comportant au verso la liste des oeuvres entendues.

Conférence Bestiaire recto   Conférence Bestiaire verso

      Vous apprécierez la large palette évoquée, tant au niveau des styles musicaux qu'en ce qui concerne les animaux concernés. Cependant Robert Bichet n'aura choisi, comme toujours, que des oeuvres qu'il affectionne particulièrement et dont il peut donc parler avec l'émotion qui convient. 

   

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 15:18

     Depuis janvier 2009,  Robert Bichet a été invité à donner des cycles de Conférences sur la Musique du XXe siècle  par l'Université du Temps Libre d'Issoudun.

      Le conférencier qui n'en était pas à son galop d'essai, puisque comme vous le verrez dans la partie "biographie" il avait déjà donné plusieurs conférences notamment dans le cadre du Salon Européen du Timbre à Paris, insista pour localiser ses interventions au petit auditorium de la "Boîte à Musique" d'Issoudun, histoire de pouvoir à loisir profiter des installations acoustiques locales, de la présence des instruments du Conservatoire et de l'aide du technicien du son Bruno Robin. 

Prospectus-UTL.jpgVoici le prospectus indiquant ce cycle de conférences ainsi que l'atelier de travail censé l'accompagner.

 

      Pour sa première Conférence, Robert frappa très fort... Il était revenu à ses premières amours - Olivier Messiaen - , et avait décidé rien moins que d'apporter le matériel de percussion du Conservatoire pour pouvoir montrer la richesse de l'instrumentarium de ce génial compositeur (dont il était lui-même capable d'assurer la démonstration, avant de faire écouter les extraits musicaux où apparaissaient ces timbres), ainsi que d'inviter Francesca Paderni, toujours prête à descendre de sa demeure d'Achères puisque ses origines sont creusoises, pour donner des exemples musicaux directement avec ses ondes.

Conference-Messiaen-01.jpg     Voici donc la scène qui s'offrit aux spectateurs éblouis, tandis qu'une céleste musique  tirée de la Turangalîla-Symphonie accueillait leur entrée.

ConferenceMessiaen-05.jpg

      Bientôt Robert se livrait à l'inventaire détaillé de tous ces instruments aux timbres riches et méconnus...

Conference-Messiaen15.jpg     ...Et complétait l'analyse des pièces maîtresses du grand compositeur par l'écoute des thèmes joués en direct par Francesca Paderni (voir ici) sur ses ondes (l'instrument de prédilection d'Olivier Messiaen).

Conference-Messiaen-23.jpg

      Son enthousiasme (comme son émotion) si communicatif plongèrent bientôt l'assistance dans une communion où, comme il l'avait promis, la musique seule devint le centre évident du discours, sans que quiconque ait besoin de posséder la moindre formation préalable.

Conferences-Robert-Bruno-Robin.jpg      Enfin la complicité indéfectible de Bruno Robin qui avait longuement préparé les séquences d'écoute avec Robert assura une clarté délicieuse à l'ensemble.

 

    C'est ainsi que Robert, plébiscité dès sa première intervention, vit le cycle de  ses conférences non seulement passionner le public Issoldunois (qui se fit passer le mot par le bouche à oreille), mais encore être reconduit pour l'année 2010, puis 2011.

     Non seulement il distribua des listes des extraits musicaux découverts lors de chacune de ses présentations, mais en plus il se décida à en graver les enregistrements sur CD pour permettre à ceux qui ne trouvaient pas les disques (et finalement c'était inévitable car il réussissait à chaque fois à faire découvrir des musiques presque inédites !) de pouvoir réécouter paisiblement tout ce qu'ils avaient pu entendre dans la soirée.

    Conférence Messiaen recto Conference-Messiaen-verso.jpg

      (cliquez pour agrandir ce programme)

    Pour étoffer un discours d'abord centré sur des personnalités, il ouvrit peu à peu ses sujets à des généralités, comme "les transports dans la musique du XXe siècle". Mais nous y reviendrons, en parlant des conférences de l'année 2010 et de celles projetées pour 2011.

 

      L'atelier de création suivit immédiatement. Il fera lui aussi l'objet d'un prochain article.


Partager cet article

Repost0

Profil

  • Martine Maillard
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet.    

Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet. Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.

Présentation

Né en 1947, Robert Bichet reçut d'abord  une formation de musicien au Conservatoire National de Région de Tours en hautbois puis en écriture. Simultanément il publia deux recueils de poèmes sur la Région de Tours et commença à peindre sous l'influence de Pierre Dupas.

            Arrivé à Paris en 1970, il suivit durant deux années le stage de formation organisé par le Groupe de Recherches Musicales de Radio France et le Conservatoire National Supérieur de Paris, puis reçut une formation universitaire à la Faculté de Paris VIII où il fut admis au grade de licencié dans les départements de Musique et d'Arts Plastiques. 

          Tandis que deux nouveaux recueils de poèmes voyaient le jour, il s'initia à la gravure et commença à développer une technique d'encres soufflées. Par ailleurs ses relations avec de multiples amis instrumentistes enrichit sa connaissance des divers instruments et lui permit d'envisager une écriture musicale basée sur des masses sonores où apparaissent en relief des solistes dont tous les moyens sont mis en valeur. Cette exigence de recherche instrumentale lui valut une édition musicale à compte d'éditeur (chez Henri Lemoine) de son "Désert II" pour hautbois.

          Après avoir enseigné dans divers collèges de la Région Parisienne et avoir réussi à y insuffler un élan vers l'expression musicale contemporaine, il fut nommé en 1981 directeur du Conservatoire Municipal de Musique d'Issoudun (Indre), où conjointement à ses activités d'administrateur il développa largement sa peinture,  sa poésie et sa musique, par des créations originales spécialement conçues  pour ses élèves, ou même pour les enfants des écoles, appelés à participer.

        Retraité depuis 2007 il poursuit ardemment par des cours, des conférences, des animations, des concerts et des expositions, le but qu'il s'est fixé :  amener chacun à éveiller le poète qui sommeille en lui, en prenant conscience que tout être humain est un créateur.       

L'Art vient d'ailleurs, il est sacré.

L'artiste n'est qu'un transmetteur capable de s'émerveiller.

Quels que soient sa race, son sexe, son âge, sa condition sociale, tout être humain a la possibilité de dire ou de penser : "c'est beau... ... ... "

C'est à cet instant qu'il devient poète.

S'il s'autorise à créer envers et contre tous, il devient alors artiste, nourri par l'énergie d'une force intérieure qui le dépasse et qui le guide.

Robert Bichet

Citations

« L'artiste doit aimer la vie et montrer qu'elle est belle. »

Anatole France

 

« Nous, nous voulons être les poètes de notre vie. » 

Frédéric Nietzsche

Un Reportage Vidéo

Bibliographie

POÉSIE

- Expansion d'amour

(Editions J.F.P.F., 1967) épuisé.

- Triptyque :

  . Expansion d'amour
 . Altitudes

  . Douze paraboles pour une jeune fille

(Editions José Millas-Martin, 1970) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions Saint-Germain des Prés, 1971) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions José Millas-Martin, 1972).

- Mes saisons de Bracieux

   Poèmes pour eux

   Poèmes venus d'ailleurs

(Editions Saint-Germain des Prés, 1973) épuisé

- Parcours secret derrière Orion

(Editions François Villon, 1997)

- Là-bas sont tous les rêves

(Editions Caractères, 2009)

 

MUSIQUE

- Désert II     pour hautbois

Extrait de "Du Fond du Gouffre", durée 7'

(Editions Henry Lemoine, 1986).

- Parcours secret derrière Orion      pour 7 saxophones

(5 saxophones alto mi b, 1 saxophone ténor si b et 1 saxophone baryton mi b), durée 20'

(Editions Van de Velde, 2002).