Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 10:00
Dessin original de Robert Bichet

Dessin original de Robert Bichet

Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Dessin - expositions
commenter cet article
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 21:10

    Du 4 au 18 mars, les dessins, aquarelles, plis postaux et poèmes illustrés de Robert Bichet sont accueillis à la Médiathèque de Valençay, accompagnés de quelques pages de ses compositions musicales et d'exemplaires de ses recueils de poésie, en exposition non vente.

    La présentation en est faite ici sur le site de la Médiathèque (elle apparaît en descendant, après celle d'Écueillé à laquelle elle est associée). Vous y apprécierez sur la très belle affiche qu'ils ont conçue le joli poème de Robert inséré dans une bulle, ainsi que le fait qu'il ait ajouté à la présentation de cette exposition une conférence, donnée sur le thème des liens poésie-musique ce mardi 7 mars au soir.

Vue de la médiathèque, de l'affiche principale et de la porte d'entrée.
Vue de la médiathèque, de l'affiche principale et de la porte d'entrée.Vue de la médiathèque, de l'affiche principale et de la porte d'entrée.

Vue de la médiathèque, de l'affiche principale et de la porte d'entrée.

     Après m'y être promenée avec délices car c'est un lieu des plus agréables, je vous propose un petit reportage photographique qui sera suivi d'une reproduction du descriptif de l'exposition.

     Sachez d'abord que, si le bâtiment lui-même n'est pas très étendu, il dispose d'un étage organisé en mezzanine sous la forme d'une élégante passerelle accessible tout autant par un escalier tournant que par un ascenseur, et que c'est sous ces voûtes inspirées de celles de la Halle de la Ville que s'offrent aux regards les oeuvres exposées.

      Par ailleurs, je vous invite à cliquer sur les images pour en obtenir la totalité car overblog, non content de ne pas respecter la disposition demandée (les petites devraient être côte à côte), a la mauvaise manie de les tronquer lorsqu'elles sont verticales. Pour revenir au texte ensuite, cliquez en haut à droite sur la petite flèche, ce qui fait apparaître une croix permettant d'effacer l'image ouverte.

      Vous pouvez également passer de l'une à l'autre par les flèches latérales.

Les premiers dessins - années 70-80Les premiers dessins - années 70-80
Les premiers dessins - années 70-80

Les premiers dessins - années 70-80

Sur d'élégants panneaux, quelques plis postaux avec pour terminer des "ambulants" - plis déposés dans le train menant à destination et oblitérés à bord.Sur d'élégants panneaux, quelques plis postaux avec pour terminer des "ambulants" - plis déposés dans le train menant à destination et oblitérés à bord.
Sur d'élégants panneaux, quelques plis postaux avec pour terminer des "ambulants" - plis déposés dans le train menant à destination et oblitérés à bord.

Sur d'élégants panneaux, quelques plis postaux avec pour terminer des "ambulants" - plis déposés dans le train menant à destination et oblitérés à bord.

Poèmes illustrés (sauf pour le tableau à gauche du premier cliché, qui est la version graphique de "Parcours Secret derrière Orion"). Il faut savoir que Robert Bichet peut réaliser de nombreuses versions illustrées d'un même poème.
Poèmes illustrés (sauf pour le tableau à gauche du premier cliché, qui est la version graphique de "Parcours Secret derrière Orion"). Il faut savoir que Robert Bichet peut réaliser de nombreuses versions illustrées d'un même poème.Poèmes illustrés (sauf pour le tableau à gauche du premier cliché, qui est la version graphique de "Parcours Secret derrière Orion"). Il faut savoir que Robert Bichet peut réaliser de nombreuses versions illustrées d'un même poème.
Poèmes illustrés (sauf pour le tableau à gauche du premier cliché, qui est la version graphique de "Parcours Secret derrière Orion"). Il faut savoir que Robert Bichet peut réaliser de nombreuses versions illustrées d'un même poème.

Poèmes illustrés (sauf pour le tableau à gauche du premier cliché, qui est la version graphique de "Parcours Secret derrière Orion"). Il faut savoir que Robert Bichet peut réaliser de nombreuses versions illustrées d'un même poème.

Une partition éditée de Robert Bichet : "Parcours Secret derrière Orion" (version musicale , pour 7 saxophones), puis les partitions manuscrites de "Berry, Terre d'Inspiration" et de "Corps et Âme"..
Une partition éditée de Robert Bichet : "Parcours Secret derrière Orion" (version musicale , pour 7 saxophones), puis les partitions manuscrites de "Berry, Terre d'Inspiration" et de "Corps et Âme"..Une partition éditée de Robert Bichet : "Parcours Secret derrière Orion" (version musicale , pour 7 saxophones), puis les partitions manuscrites de "Berry, Terre d'Inspiration" et de "Corps et Âme"..

Une partition éditée de Robert Bichet : "Parcours Secret derrière Orion" (version musicale , pour 7 saxophones), puis les partitions manuscrites de "Berry, Terre d'Inspiration" et de "Corps et Âme"..

Séries récentes des "Cités-sommeil" en grand et en petit format.
Séries récentes des "Cités-sommeil" en grand et en petit format.Séries récentes des "Cités-sommeil" en grand et en petit format.
Séries récentes des "Cités-sommeil" en grand et en petit format.

Séries récentes des "Cités-sommeil" en grand et en petit format.

     Terminons avec les cadres de présentation et le livre d'or accompagné des recueils de poésie - parmi lesquels vous repérerez la 3e version  de "Parcours Secret derrière Orion", la version poétique.

     J'ajoute ici le descriptif recto-verso établi par l'artiste lui-même et qui à lui seul est un poème...

Si vous passez par là, ne manquez pas d'écrire un mot sur le Livre d'Or ! Pour Robert Bichet, ce sera le réservoir de toutes ces rencontres qui pour lui sont si précieuses.
Si vous passez par là, ne manquez pas d'écrire un mot sur le Livre d'Or ! Pour Robert Bichet, ce sera le réservoir de toutes ces rencontres qui pour lui sont si précieuses.Si vous passez par là, ne manquez pas d'écrire un mot sur le Livre d'Or ! Pour Robert Bichet, ce sera le réservoir de toutes ces rencontres qui pour lui sont si précieuses.
Si vous passez par là, ne manquez pas d'écrire un mot sur le Livre d'Or ! Pour Robert Bichet, ce sera le réservoir de toutes ces rencontres qui pour lui sont si précieuses.

Si vous passez par là, ne manquez pas d'écrire un mot sur le Livre d'Or ! Pour Robert Bichet, ce sera le réservoir de toutes ces rencontres qui pour lui sont si précieuses.

Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Dessin - expositions
commenter cet article
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 16:00


     Hier soir avait lieu aux Bordes (commune de l'Indre proche d'Issoudun), dans la petite chapelle Saint-Vincent rénovée, le vernissage d'une jolie exposition des dessins de Robert Bichet (voir article de presse ici). 

Robert Bichet expose aux Bordes

       Au soleil du soir, ce bâtiment discret s'abritant derrière un accacia était bien chaleureux, orné de ces dessins dont le moins qu'on puisse dire est qu'ils sont de plus en plus lumineux !

     Jugez plutôt :

Robert Bichet expose aux Bordes

      Voici les plus anciens des dessins exposés :

   -  "le Chaos" (1976) et

   -  "Espace transformé" (1983).

Robert Bichet expose aux Bordes

     Et voici maintenant les plus récents, de gauche à droite :

    -  "Cité-sommeil aux soleils transposés" (2011)

    -  "Cité-sommeil à l'espoir, à la vie, aux espaces transformés" (2013)

    -  "Cité-sommeil aux arbres, au Soleil, à la Vie" (2015), et

    -  "Cité-sommeil aux images multiples" (2015-2016)

(Observez ce dernier en détail sur cette page)
 

Robert Bichet expose aux Bordes

      Après un mot de présentation du Maire de la commune, Dominique Delpoux, qui était également comme il le souligna une ami de longue date de Robert puisque lui-même musicien (guitariste), l'artiste envisagea de présenter ses oeuvres.

 

      Soucieux comme toujours de valoriser les autres plutôt que lui-même, il commença par expliquer que s'il avait osé se mettre à créer, c'était grâce au soutien d'amis, et qu'il demeurait persuadé que tout le monde sans exception était artiste ou poète dans l'âme, même si chacun l'exprimait d'une manière différente ; et cela, sans oublier l'artisan qui, tel le cuisinier à droite sur la photo, était capable d'enchanter les gens et de créer une harmonie parfaite parmi ses convives !

 

     Touchant à quantité d'expressions artistiques simultanément (dessin, peinture, composition et interprétation musicale, écriture poétique mais aussi à un moindre degré théâtre comme le fit remarquer Dominique Delpoux, et sculpture pour quelques pièces), il précisa (en substance) :

 

"   Je me sers des sons, des couleurs, des mots... pour exprimer mon Jardin intérieur. "

 

      Après la lecture de son dernier poème, inspiré par la traversée d'un train derrière un passage à niveau et qui montre comme un arrêt sur image de la Vie dont le mouvement quasi féérique (traduit par le train illuminé) fait comme une pluie d'étoiles devant ses yeux émerveillés, il commença à montrer comment sont conçus ses dessins, où l'encre de Chine vient préciser les formes initialement esquissées à l'aquarelle :

 

"  Ce ne sont que des bateaux en partance !"

 

    Et en effet, si nous lisons le commentaire du dernier de ses tableaux (Cité-sommeil aux images multiples) nous trouvons ces mots (avec des points de suspension à l'infini) :

 

" Ces bateaux... Ces bateaux...
Tous ces bateaux qui partent.........
Tous ces instants de rêve, d'arrêt, de flamboiement,
Ces Oiseaux-Papillons,
Ces Eternels Départs,
Toutes ces maisons-soleils,
Citadelles... Minarets... Cathédrales... "

 

     Il voulait ainsi indiquer que ses dessins, sous leur squelette à l'encre de Chine, ouvraient par la couleur des espaces infinis d'envol et de liberté ; qu'ils n'étaient que le support du rêve et exprimaient la vision d'un monde retransposé par un regard d'enfant : un regard qui s'émerveille de tout, ne connaissant le sens de rien.

 

        Soucieux également d'apporter aux autres un enseignement positif, il rappela cette notion chère à son coeur que dans la vie, tout répond à cette triade :

 

Chaos - espace transformé - éternel départ

       Autrement dit :

D'un handicap faire un avantage

 

       Il prit alors pour exemple son problème de la veille : alors qu'il voulait préparer le descriptif de l'exposition sur son ordinateur, celui-ci lui fit des tours pendables, devenant si ingérable qu'il dut changer totalement d'idée et tout faire à la main...

        Etait-ce un "chaos" ? Un "handicap" ? Trouver "l'espace transformé"  revenait alors à découvrir comment en faire un "avantage", afin que cela devienne un "nouveau départ".

     Il décida finalement d'écrire tout sur une feuille comprenant déjà un dessin de lui : ainsi le public pourrait bénéficier d'un descriptif comportant la reproduction d'une de ses oeuvres... Et hop, c'était un avantage... !

Robert Bichet expose aux Bordes

    Et là-dessus, d'ajouter que l'art - poésie, dessin, musique, ou toute autre expression - vaut plus que mille antidépresseurs, dix mille tranquillisants, etc.

 

" Vous f... tez le camp dans le rêve, et plus personne ne peut vous atteindre !"

 observa-t-il en connaisseur.

 

       Quelle sera donc sa conclusion ? La même que la plupart du temps :


"   Les belles choses de la vie ne s'achètent pas. Qu'est-ce qui vous rend le plus heureux ? N'est-ce pas le sourire d'une personne rencontrée par hasard, et que vous ne connaissez même pas ?... "   

Robert Bichet expose aux Bordes

        Son Livre d'Or attendait à l'entrée les quelques mots des visiteurs. Un grand cahier à dessin simplement entouré d'un protège-cahier, sur lequel à chaque occasion il vient ajouter la présentation de l'exposition ou du concert dont il est question, et qu'il conserve précieusement "pour ses vieux jours" : simplement "pour le plaisir de se rappeler des visages, des sourires rencontrés au cours de son existence, lorsqu'il sera impotent et incapable de quitter sa chambre".

     Derrière le grand cahier, vous pouvez voir à gauche un pli postal - papier plié en forme d'enveloppe en souvenir de l'histoire de la Poste - ; et au fond un début de partition manuscrite, évoquant le côté graphique de ce travail puisqu'il s'agissait de faire jouer de la musique à des élèves ne connaissant pas le solfège.

Robert Bichet expose aux Bordes

   Ici à côté d'une de ses partitions, d'autres plis postaux, ayant été expédiés ceux-ci.

Robert Bichet expose aux Bordes

     En haut à gauche, un "poème illustré", parmi d'autres compositions en différents formats.

Robert Bichet expose aux Bordes

     Robert Bichet dans le feu de l'action !

Robert Bichet expose aux Bordes

    Enfin ajoutons pour finir que cette exposition servira de décor à diverses manifestations au village des Bordes, à commencer par les 16e Rencontres Poétiques en Berry, organisées par le Groupe poétique François Villon et son président le poète Jean-Noël Baglan, ce dimanche.



Jean-Noël Baglan (image tirée du site)

 

 

Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Dessin - expositions
commenter cet article
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 12:31

      Dans la série des "Cité-Sommeil" en très grand format (voir la rubrique "dessins, expositions" et particulièrement ici et ), Robert Bichet vient d'achever une nouvelle création.

 

     Il l'a nommée "Cité-Sommeil aux images multiples", et comme d'habitude a commenté largement sa composition au revers du tableau : non seulement il y détaille ses intentions et différents aspects du contenu, mais en plus il y expose les circonstances qui ont amené son apparition (particulièrement les musiques et chansons écoutées lors de son élaboration).

 

       Voici le tableau dans son ensemble  :

Un nouveau tableau

      Voici maintenant différents secteurs du tableau, que vous verrez plus sombres en bas où l'on trouve des étages d'arbres commençant à pousser et quelques escaliers ou petites maisons de style méditerranéen très claires - et plus pâles vers le haut, où les "buildings" se tendent de plus en plus comme des doigts vers l'infini ; tandis que cette lumière éclatante faite de jaune et d'orangé - une lumière d'or en somme - baigne le tout.

    Je regrette seulement la qualité médiocre de mon cliché qui, saisissant le tableau légèrement incliné, ne le rend pas toujours net.

Bas gauche du dessin

Bas gauche du dessin

Bas droit du dessin

Bas droit du dessin

Milieu gauche du dessin (1)

Milieu gauche du dessin (1)

Milieu gauche (dessus) : le "cercle enchanté"

Milieu gauche (dessus) : le "cercle enchanté"

Partie droite en face

Partie droite en face

Haut droit du dessin

Haut droit du dessin

Haut du dessin

Haut du dessin

     Quand je parlais de "lumière d'or", comment ne pas songer au titre "Cité-Sommeil", et lire également "la Lumière dort" ?!

 

      Il émane de ce tableau (comme des autres du même type) une paix profonde qui s'exprime par la solidité de la structure (pierres, troncs) comme par sa transparence (les escaliers,les maisons blanches qui sont autant d'échappées mystérieuses vers un "ailleurs" déjà présent).

 

      Ici ou là (comme juste ci-dessus, au bas du "haut du dessin"), on aperçoit la pointe d'un navire en partance, de petits chalutiers qui sont comme autant de résolutions dans un espace tranquille, autant de flèches tendues, de téléscopes visant l'infini. Dans la partie "milieu gauche dessus" que j'ai intitulé "le cercle enchanté", vous en avez une quantité, des ces petits bateaux obstinés en route pour la pêche du matin, et qui courent derrière des arbres, des pierres et des maisons à l'ombre de hauts castels mélancoliques aux ruines complices.

     Et sous ce prétexte de mouvement le temps semble arrêté, n'existe pas. D'ailleurs parfois on ne sait plus si l'on voit un bateau ou simplement le tronc d'un arbre qu'un pan de mur a dissimulé de biais...

      C'est dans cette partie centrale gauche aussi que vous découvrez sur les apparentes tours austères de château de petites maisons cachées... Il y a comme un clin d'oeil d'enfant farceur qui se serait caché derrière un rideau ; et les tours figurant en haut du tableau s'estompent dans le rêve, avec en suspens la question de tous les possibles... Ce sont des galaxies en attente de formation, des terres vierges !

 

        Il me reste à vous montrer le commentaire principal figurant au dos du tableau, en haut :

Un nouveau tableau

    On y retrouve le nez pointé du bateau en partance - suivi de quelques points d'orgue... Auquel s'ajoute en bas le soleil accompagné d'oiseaux (sept exactement) qui est si important mais semble cette fois absent du dessin (à moins qu'il ne m'ait échappé ?)...

 

" Ces bateaux... Ces bateaux... ...
Tous ces bateaux qui partent... ... ...
Tous ces instants de rêves, d'arrêts, de flamboiements,
Ces oiseaux-papillons,
Ces Eternels Départs ............

Toutes ces Maisons-soleil,
Citadelles... Minarets... Cathédrales...  ................... "

 

 

Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Dessin - expositions
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 15:43

    Durant les années 2011 et 2012, Robert Bichet a continué de produire des "Cité-Sommeil" en très grand format, c'est-à-dire 100x70cm soit double raisin (toutes ces aquarelles et encres sont réalisées sur du papier à dessin). Comme il n'accepte de se défaire d'aucune de ses oeuvres (je rappelle que s'il expose, il ne vend jamais !), il en a réalisé quelques reproductions pour pouvoir en offrir à ses proches, dont j'ai la chance de faire partie.

   Voici la reproduction que je possède :

Cite-Sommeil-aux-arbres--aux-reves--aux-horizons-d-ete-.jpgCité-Sommeil aux arbres, aux rêves, aux horizons d'été - Reproduction.
Robert Bichet, 2011 - format 100x65 cm. 

   Ce tableau (ou ici sa reproduction) nécessite évidemment pour être exposé un encadrement complexe, avec un poids de verre assez important et une fixation extrêmement solide.

     Il s'intitule Cité-Sommeil aux arbres, aux rêves, aux horizons d'été. Je vous propose d'en détailler les espaces.

     Tout d'abord la partie haut droite (que vous pouvez agrandir) :

Cite-Sommeil-aux-arbres--aux-reves--aux-horizons-copie-1.jpg

    On y distingue une cité engluée dans des tentacules parfois translucides, et dont parfois elle s'extrait en s'étirant vers le haut ; le "sommeil", symbolisé par le jaune-orangé lui oppose une bâtisse du désert ; mais la cité elle-même, qui pousse comme un cactus sur des racines ressemblant à un village, est en route comme un navire dont on voit pointer le proue vers la gauche !

    Deuxième extrait, partie gauche (cliquez également pour agrandir) :

Cite-Sommeil-aux-arbres--aux-reves--aux-horizons-copie-2.jpg

    Cette partie regarde vers l'ouest, c'est-à-dire vers l'avenir. Elle y est défendue par de hauts remparts en forme d'arbres, qui cachent de petites maisons, des échappées vers des bois où luit le clair de lune et où s'envolent des oiseaux, des barrières, des fenêtres, des miroirs et des escaliers, tout l'univers secret que le poète cache dans son coeur... Les roches qui explosent ou se désagrègent traduisent la vie, l'émotion, la joie qui éclate silencieusement.

   Passons à un troisième extrait (toujours pouvant être agrandi) :

Cite-Sommeil-aux-arbres--aux-reves--aux-horizons-copie-3.jpg

    Dans la partie bas-droite, nous découvrons tous les soubassements qui permettent d'accéder à cette cité : des escaliers dérobés, des arbres porteurs de cheminées, des piliers qui s'effondrent comme pour rêver, et tout un monde de pierres qui roulent, comme les cailloux du bord du chemin. Des arbres bien alignés démarrent sans aboutir, perdus dans des espaces de nuit peu inquiétants. Chaque secteur est un espace de rêve à lui seul.

    Mais voyons le dernier extrait (cliquez cette fois encore...):

Cite-Sommeil-aux-arbres--aux-reves--aux-horizons-copie-4.jpg

    On y distingue encore des pointes de navires tendus vers l'ouest, et les arbres supportent de belles bâtisses dont l'allure carrée rappelle les pays chauds et le désert, comme l'ensemble d'ailleurs. Vers la gauche également on croit voir une sorte de fauteuil, comme celui utilisé par le Petit Prince pour regarder les couchers de soleil !

 

    Maintenant, libre à vous de voir dans ces dessins tout ce que vous voudrez, et c'est bien le but qu'ils souhaitent atteindre ! Ce sont des "tableaux-promenades"... Pour terminer, voici le tableau dans son entier :

RBichet-Cite-Sommeil-aux-arbres--aux-reves--aux-horizons-.jpg

   Bonne promenade !

 


Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Dessin - expositions
commenter cet article
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 14:54

    Comme il l'avait déjà fait en 2009 (voir ici), Robert Bichet expose cet été à Evaux-les-Bains, petite ville thermale de la Creuse située non loin de l'autoroute entre Guéret et Monluçon.

Evaux-les-Bains.jpg

      Carte Géoportail

   Cette exposition, composée essentiellement des tableaux déjà exposés en juin à Marmagne, s'intitulera "Cité-Sommeil aux îlots transformés". 

     Le vernissage aura lieu Mardi 14 août à 18h à la Maison du Patrimoine.

Evaux-les-Bains-2009-03-copie-1.jpgL'exposition de Robert à la Maison du Patrimoine en 2009

     Robert Bichet ne vend pas ses dessins : il rappelle que ceux-ci restent en permanence disponibles à des fins pédagogiques, pour inciter les jeunes enfants (comme ce fut le cas dans les écoles maternelles d'Issoudun et pour la classe de CP de Marmagne) à créer en s'en inspirant.

    Exposition visible du 15 août au 2 septembre 2012.

Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Dessin - expositions
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 16:38

     Nous avions laissé Robert Bichet devant ses nouveautés 2011, les "Cité-Sommeil" en grand format.

      Les voici d'un peu plus près.

 

Cites-sommeils-1.jpg

 

      Les nouveaux tableaux sont disposés de part et d'autre de la série initiale en petit format, que nous avions détaillée ici, lors de l'exposition de Déols.

    Le premier sur la droite s'intitule Cité-Sommeil aux îlots transformés

 

 

    Passons à celui que montre Robert Bichet ; il s'intitule Cité-Sommeil aux arbres, aux toits, aux enchantements multiples... Tout un programme !

 

Cite-sommeil-aux-arbres--aux-toits--aux-enchantements-mult.jpg

  Et il précède un troisième tableau encore plus à gauche : Cité-Sommeil aux soleils transposés.

Cites-sommeils-2.jpg

    Cette série en grand format compte pour le moment six tableaux. Mais est-elle achevée ? Ce n'est pas sûr !

 

Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Dessin - expositions
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 14:42

     L'exposition « Cité-Sommeil aux soleils transposés » est toujours visible à la médiathèque de Bonnat, en Creuse (à 22 km au nord de Guéret en montant vers La Châtre par la D 940), selon les horaires suivants :

Mardi      :          -         / 14h - 18 h30
Mercredi :  9 h - 12 h / 14 h - 18 h30
Jeudi        :         -         / 14 h - 18 h30
Vendredi :         -         /  15 h  - 20 h
Samedi    :  9 h - 12 h  / 14 h - 17 h

  Voici quelques images prises lors du vernissage par Mme Christine Bel et M. François Gonod (son site), de l'association Lire à Loisir de Bonnat (avec leur aimable autorisation).

Vernissage-Bonnat-01.jpg

    Robert Bichet présente ses tableaux en en expliquant le sens caché : c'est-à-dire, non seulement l'image qui se cache derrière l'image (ici, pour ce dessin intitulé "l'Éternel Départ", on aperçoit derrière les constructions esquissées à l'encre de chine sur fond de taches d'aquarelle un profil général de bateau), mais aussi le message qu'il a voulu faire passer dans son exposition par la disposition des oeuvres et leur succession dans l'espace : ici, lorsqu'on arrive en haut de l'escalier on plonge dans un nouvel univers, celui du rêve... et c'est "l'Éternel Départ".

Vernissage-Bonnat-07.jpg      Pourquoi ? Un coup d'oeil en arrière vers la descente permettra mieux comprendre. Vous vous souvenez sans doute de cette équation chère à l'artiste qu'il avait déjà déclinée à Déols en début de son exposition, et qui est formulée à partir de 2003, avec Mutation-Galaxie (voir ici) ? La vie est faite de "Chaos" successifs (autrement dit : d'épreuves, de difficultés à résoudre ou de drames à affronter) - et c'est le premier tableau, noir et sombre, qui est tout en bas ; mais si nous réussissons à nous élever au-dessus du problème pour envisager ce qu'il a à nous enseigner ou ce qu'il peut nous apporter de bon, nous prenons les choses en mains et nous hissons à un palier supérieur qui est "l'Espace transformé" (second tableau, celui du milieu) ; et enfin, lorsque nous sommes prêts à projeter sur les choses un regard différent, enrichi par cette nouvelle compréhension, nous sommes tout à fait au-dessus des contingences et c'est "l'Éternel Départ"(le troisième tableau, en haut de l'escalier). Tout un symbole, parfaitement exprimé par les marches peu à peu gravies.

Vernissage-Bonnat-02.jpg

    Pour Robert Bichet l'art véhicule avant tout un message humaniste, et pour bien remplir sa fonction il doit le faire à la fois de manière accessible et sous toutes les formes disponibles, afin de permettre à chaque être vivant d'exprimer sa sensibilité (c'est pourquoi Robert Bichet est aussi pédagogue) ; ainsi on peut le retrouver dans tous les domaines de la vie : dans des plis postaux par exemple, ou dans des poèmes illustrés comme on l'aperçoit ci-dessous.

Vernissage-Bonnat 05

    L'Art étant donc une expression "multiforme", un même sujet pourra être exploité par plusieurs types d'oeuvre :  picturale, poétique ou musicale - et parfois par les trois à la fois . « Parcours secret derrière Orion » par exemple a d'abord été un tableau, puis fut une composition pour un ensemble de sept saxophones, et enfin fut le titre d'un recueil de poèmes.

Vernissage-Bonnat-06.jpg     De même nous voyons ici (l'image peut être agrandie) l'exposition de premières pages de partitions qui portent toutes des noms attribués également à des tableaux (Mutation-Galaxie, Espaces transformés, et l'Éternel Départ), tandis que la dernière oeuvre musicale ("l'Éternel Départ") est de surcroît le titre de la dernière partie d'un de ses recueils poétiques, « Parcours secret derrière Orion ».

Vernissage-Bonnat-03.jpg

      Ici Robert Bichet aborde ses oeuvres les plus récentes, celles qui ont donné leur titre à l'exposition : la série des « Cité-Sommeil ». Il montre d'abord les premières, celles que l'on a déjà vues à Déols, en petit format : il s'agit probablement ci-dessus de "Cité-sommeil au bateau égaré". Les couleurs, qui se sont avivées au fil du temps (alors qu'à l'origine il n'y en avait pas) se font de plus en plus ensoleillées, virant au jaune puis à l'orangé.

Vernissage-Bonnat-04.jpg

    Voici enfin ses dernières réalisations, en grand format, sur lesquelles je m'étendrai davantage dans un prochain article.

Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Dessin - expositions
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 20:36

    Samedi 27 août 2011 aura lieu à Bonnat le vernissage d'une nouvelle exposition, qui s'y tiendra jusqu'au 30 septembre.

     La carte ci-dessous (Michelin) peut vous donner une idée de l'endroit, ainsi que cet autre site. Cliquez pour l'agrandir ; j'ai ajouté quelques précisions, ainsi qu'une flèche rouge en bas à gauche pour signaler une très jolie petite baignade sur la Creuse, à ne surtout pas manquer si l'on passe par Bonnat.

 

Carte.jpg

    L'exposition, comme toutes celles de Robert Bichet, porte un titre :

« Cité-Sommeil aux soleils transposés »

et elle a lieu à la Médiathèque de la ville.

     Le vernissage est fixé samedi matin à 11h30 et sera composé d'une allocution de Robert Bichet pour présenter son art, puis d'un petit concert - comme ce fut le cas par exemple à Evaux-les-Bains, autre commune de la Creuse (voir ici).

 

     La nouveauté sera le Cours proposé le soir même à 18 heures, cours dans l'esprit de ceux dispensés par Robert Bichet aux adultes dans le cadre du Conservatoire d'Issoudun (voir ici) et intitulé :

« Création d'espaces sonores »

    Robert Bichet espère y prouver que chacun, quelle que soit son origine, sa formation, ses connaissances, est capable s'il le désire de devenir créateur en musique contemporaine. 

34 - Cité-sommeil rêvant à l'ouest - 2010Robert Bichet - Cité-Sommeil rêvant à l'Ouest (2010)

Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Dessin - expositions
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 10:44

    Poursuivons notre route entamée hier, en traversant cette fois le hall par la gauche (en revenant de l'escalier) : nous nous trouvons face à la série intitulée Mutation-Galaxie (sept tableaux en tout - chiffre sacré)  et qui date de 2003-2004, suite au décès de Marie-Hélène.

   Le titre, qui sera aussi celui d'une oeuvre musicale dédiée à la défunte, évoque la formule de prédilection de Robert Bichet selon laquelle une douleur est un Chaos, dont on peut par la volonté faire un Espace Transformé, afin de pouvoir déboucher sur un Éternel Départ (voir  ici, puis également l'article qui sera consacré à cette oeuvre dans la section Musique).

   Je vous rappelle que vous pouvez agrandir chaque photographie.

15---Mutation-Galaxie-I---2003.jpg14 - Mutation-Galaxie I (2003)

    Comme souvent, vous pouvez voir se refléter dans le sous-verre toute la salle de l'Espace Art et Culture, éclairée ce matin-là d'une belle lumière.... C'est pourquoi j'ai repris le tableau sous l'angle inverse :

15b---Mutation-Galaxie-I---2003.jpg Et même en ai isolé un détail intéressant :

15c---Mutation-Galaxie-I---detail.jpgMondes en suspension, échappées du rêve..

16b - Mutation-Galaxie II - 200315 - Mutation-Galaxie II (2003)

  Et voici le second, noir avec sa gueule béante qui crache des mondes nouveaux... Là encore je vous en ai cherché des détails.

16c - Mutation-Galaxie II - détail 1Un détail de la partie droite (où l'on aperçoit la photographe...)

16d---Mutation-Galaxie-II---detail-2.jpg    Un détail de la partie gauche, dans lequel on retrouve ces petites maisons avec des ruelles en escaliers des pays méditerranéens que Robert avait appris à aimer, à l'occasion de ses voyages au Portugal ou en Grèce. Et puis le cadre avec deux arbres, une lune et deux oiseaux qui s'envolent vers un coin de ciel bleu...

17---Mutation-Galaxie-III---2003.jpg16 - Mutation-Galaxie III (2003)

Et voici la troisième du nom, fière comme un véritable drakkar Viking...

18---Mutation-Galaxie-IV---2004.jpg17 - Mutation-Galaxie IV (2004)

     Changement d'année : changement de style ! Si le noir est toujours  bien présent dans le bas (et la gauche) du tableau, par contre les couleurs évoluent vers un ensemble plus doux. Quant à la forme spécifique, ce quatrième tableau est le seul à présenter une allure pyramidale, comme si par rapport au nombre total de sept il voulait s'affirmer comme central entre deux séries de trois.

19---Mutation-Galaxie-V---2004.jpg18 - Mutation-Galaxie V (2004)

   Comme vous pouvez le remarquer, la forme "bateau" est revenue, mais les couleurs restent identiques à celles du tableau précédent.

20---Mutation-Galaxie-VI---2004.jpg19 - Mutation-Galaxie VI (2004)

   Ce tableau, très proche du précédent, a sans doute été créé "dans la foulée" (Robert Bichet prépare souvent plusieurs dessins à la suite). Vous le voyez ici avec l'éclairage du salon d'exposition - et avec un contraste accentué comme je l'ai fait pour toutes ces images afin de dépasser les flous créés par le verre, ce qui hélas accentue également les reflets). En voici une autre reproduction, due à une photographie effectuée avec flash dans un lieu plus sombre :

20c---Mutation-Galaxie-VI---2004.jpg       Il est étonnant de constater comme les couleurs en sont adoucies, et vous pourrez ainsi vous imaginer les différences possibles sur les autres tableaux photographiés ici.

 

    La visite guidée, pour des raisons de disposition de l'espace, nous oblige à remettre la rencontre avec le septième tableau de la série à plus tard. En effet nous nous heurtons au comptoir, autour duquel sont disposés, en hauteur à gauche un poème illustré, en hauteur à droite une série de plis postaux, puis une autre série après la petite porte (voir la vidéo ici).

21---Les-Autres---2007.jpg20 - Les Autres, poème illustré (2007)

   Après le travail de renaissance effectué en profondeur à travers les Mutation-Galaxie, la vie redevient douce grâce aux sourires des autres, qui sont tous autant de soleils. Les ors et orangés du dessin sont destinés à évoquer cette lumière.

22---Plis-postaux-affranchis---A-mes-trois-filles---1998.jpg21 - À mes trois filles : Marie-Noëlle, Morgane et Sylviane,
3 plis postaux affranchis (1998)

       La poste permet de communiquer avec les autres... Et les premiers sont les plus proches bien sûr : les filles de l'artiste.

23---Plis-postaux-affranchis---A-Clement-Walker-Viry---199.jpg22 - À Clément Walker-Viry,
4 plis postaux affranchis (1993-94)

    Pour Clément Walker-Viry, un jeune ami pianiste et qui sera l'interprète de Robert Bichet, quatre plis postaux qui portent chacun un nom :

    - Espace-étoile au-dessus du village (1993)

    - Espace-étoile au village déserté (1993)

    - Espace-étoile à l'arbre mort (1994) que j'ai photographié séparément ci-dessous. 

    - Espace-étoile au bateau englouti (1994).

23b---Pli-affranchi-a-C-Walker-Viry---detail---Espace-Eto.jpg    Détail : Espace-étoile à l'arbre mort. Comme vous pouvez le voir Robert Bichet, passionné de philatélie (mais pas de timbres compliqués : d'histoire de la poste !) a réussi à faire tamponner cette enveloppe en "ambulant", c'est-à-dire à lui faire apposer un cachet qu'on ne trouve que dans les trains, lorsque par exemple celui-ci a été oublié au bureau de poste.

24---Mutation-Galaxie-VII---2004.jpg23 - Mutation-Galaxie VII (2004)

   Et voici notre septième tableau, posé sur le chevalet près de la porte d'entrée, et si à contre-jour que vous me voyez le photographier ! ... Heureusement j'en avais également un autre cliché pris avec le flash ; mais j'ai tenu à éditer celui-ci pour maintenir l'unité et le rendre comparable à ses semblables.

24b---Mutation-galaxie-VII--2004.jpgLe voici dans un milieu plus sombre, et sans reflets !

 

    Passons maintenant, en retraversant le hall à l'opposé, à la série des huit Cité-sommeil encastrées dans les trois petites niches (encore un symbole...), et dédiées "à Pascale". Mais tout d'abord la feuille de présentation qui se trouve dans la première niche :

25---Description.jpgCette description recouvre en fait l'oeuvre picturale entière de Robert Bichet.

31----Cite-sommeil-aux-trois-menhirs---2010.jpg24 - Cité-sommeil aux trois menhirs (2010)

   Je n'ai photographié que ce premier tableau, les autres étant déjà présents dans mes archives avec moins de reflets. Comme vous pourrez le constater, ces tableaux sont tous disposés en hauteur, avec des couleurs solaires chaudes et douces. Leur titre est inspiré généralement du dessin, qui lui découle de façon aléatoire des taches colorées déjà esquissées. En voici une autre image :

31b----Cite-sommeil-aux-trois-menhirs---2010.jpgMême tableau photographié comme les suivants dans un milieu plus sombre.

34---Cite-sommeil-revant-a-l-ouest---2010.jpg25- Cité sommeil rêvant à l'ouest (2010)

30---Cite-sommeil-au-soleil-noir---2010.jpg26 - Cité-sommeil au soleil noir (2010)

28---Cite-sommeil-au-rayon-vert---2010.jpg27 - Cité-sommeil au rayon vert (2010)

   Les "Cités-sommeil" semblent être perçues au crépuscule... Elles s'endorment tandis que le soleil se couche. D'où ce "rayon vert" qui, selon un  roman de Jules Verne, pourrait être observé exceptionnellement au coucher du soleil (voir ici et ).

29---Cite-sommeil-au-soleil-couchant---2010.jpg28 - Cité-sommeil au soleil couchant (2010)

27---Cite-sommeil-au-bateau-egare---2010.jpg29 - Cité-sommeil au bateau égaré (2010

32---Cite-sommeil-defaite-a-l-ouest---2010.jpg30 - Cité-sommeil défaite à l'ouest (2010)

33---Cite-sommeil-revant-a-l-est-puis-a-l-ouest.jpg31 - Cité-sommeil rêvant à l'est puis à l'ouest (2010)

 

     Et voici cette visite terminée ! Pour finir, n'oublions pas de glisser un mot sur le Livre d'Or (pour vous ce sera un petit commentaire sous cet article), et jetons un coup d'oeil si ce n'est pas déjà fait au livre exposé : Parcours secret derrière Orion.

26---Presentation-Parcours-Secret-Livre.jpgUn dernier dessin pour présenter ce livre...

Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Dessin - expositions
commenter cet article

Profil

  • Martine Maillard
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet.    

Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet. Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.

Présentation

Né en 1947, Robert Bichet reçut d'abord  une formation de musicien au Conservatoire National de Région de Tours en hautbois puis en écriture. Simultanément il publia deux recueils de poèmes sur la Région de Tours et commença à peindre sous l'influence de Pierre Dupas.

            Arrivé à Paris en 1970, il suivit durant deux années le stage de formation organisé par le Groupe de Recherches Musicales de Radio France et le Conservatoire National Supérieur de Paris, puis reçut une formation universitaire à la Faculté de Paris VIII où il fut admis au grade de licencié dans les départements de Musique et d'Arts Plastiques. 

          Tandis que deux nouveaux recueils de poèmes voyaient le jour, il s'initia à la gravure et commença à développer une technique d'encres soufflées. Par ailleurs ses relations avec de multiples amis instrumentistes enrichit sa connaissance des divers instruments et lui permit d'envisager une écriture musicale basée sur des masses sonores où apparaissent en relief des solistes dont tous les moyens sont mis en valeur. Cette exigence de recherche instrumentale lui valut une édition musicale à compte d'éditeur (chez Henri Lemoine) de son "Désert II" pour hautbois.

          Après avoir enseigné dans divers collèges de la Région Parisienne et avoir réussi à y insuffler un élan vers l'expression musicale contemporaine, il fut nommé en 1981 directeur du Conservatoire Municipal de Musique d'Issoudun (Indre), où conjointement à ses activités d'administrateur il développa largement sa peinture,  sa poésie et sa musique, par des créations originales spécialement conçues  pour ses élèves, ou même pour les enfants des écoles, appelés à participer.

        Retraité depuis 2007 il poursuit ardemment par des cours, des conférences, des animations, des concerts et des expositions, le but qu'il s'est fixé :  amener chacun à éveiller le poète qui sommeille en lui, en prenant conscience que tout être humain est un créateur.       

L'Art vient d'ailleurs, il est sacré.

L'artiste n'est qu'un transmetteur capable de s'émerveiller.

Quels que soient sa race, son sexe, son âge, sa condition sociale, tout être humain a la possibilité de dire ou de penser : "c'est beau... ... ... "

C'est à cet instant qu'il devient poète.

S'il s'autorise à créer envers et contre tous, il devient alors artiste, nourri par l'énergie d'une force intérieure qui le dépasse et qui le guide.

Robert Bichet

Citations

« L'artiste doit aimer la vie et montrer qu'elle est belle. »

Anatole France

 

« Nous, nous voulons être les poètes de notre vie. » 

Frédéric Nietzsche

Un Reportage Vidéo

Bibliographie

POÉSIE

- Expansion d'amour

(Editions J.F.P.F., 1967) épuisé.

- Triptyque :

  . Expansion d'amour
 . Altitudes

  . Douze paraboles pour une jeune fille

(Editions José Millas-Martin, 1970) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions Saint-Germain des Prés, 1971) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions José Millas-Martin, 1972).

- Mes saisons de Bracieux

   Poèmes pour eux

   Poèmes venus d'ailleurs

(Editions Saint-Germain des Prés, 1973) épuisé

- Parcours secret derrière Orion

(Editions François Villon, 1997)

- Là-bas sont tous les rêves

(Editions Caractères, 2009)

 

MUSIQUE

- Désert II     pour hautbois

Extrait de "Du Fond du Gouffre", durée 7'

(Editions Henry Lemoine, 1986).

- Parcours secret derrière Orion      pour 7 saxophones

(5 saxophones alto mi b, 1 saxophone ténor si b et 1 saxophone baryton mi b), durée 20'

(Editions Van de Velde, 2002).