Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 16:33

   Voici le dernier poème de Robert Bichet.

    Vous apprécierez le fait qu'en poésie, non seulement il parle DE la musique, mais encore il parle EN musique, car il y a des crescendos, des decrescendos, des rythmes, des accelerandos, des ralentis...  

     Tout cela est traduit par la typographie, mais le poème d'évidence est fait pour être entendu. 

     Par ailleurs il ne peut s'empêcher de conserver, comme une photo-souvenir, le décor exact des différents moments où il était occupé à écrire ce poème... On voit qu'il ne l'exprime pas d'un seul coup, mais, comme il le dit lui-même, que c'est "comme un accouchement, avec différentes contractions !" Le poème est comme un fil subtil qui relie entre eux les moments bénis où, libéré des différentes corvées imposées par la vie, il est enfin LUI-MÊME, c'est-à-dire identifié à sa véritable nature : la musique (ou la poésie, mais c'est la même chose...) !

 

Musique… MusiqueMusique

 

Tu défais le réel

et tu transportes le rêve

que tu déguises toujours

en grand beau bateau blanc

 

Bateau-lyre, bateau-rêve

Bateau cheval ailé

Beau papillon-lumière

 

Bateau-grenier, bateau-sommeil

Bateau lever du jour

qui fait du ciel la mer

d’une route, la rivière

 

Musique aimée,

Musique refuge

 

Tu dessines en couleur

Tu ouvres les fenêtres

Et tu fais de la nuit

la plus noire

la plus triste

la pus longue

le jour le plus ensoleillé

le plus grand beau ciel bleu

le plus grand beau voyage… … …

 

Musique - plein ciel

Musique - plein vol

 

Quand tu chantes, je chante

Quand tu danses, je danse

Quand tu ris, je ris

 

Je ris comme un enfant

qui court et qui enchante…

 

je ris comme un enfant

à gorge déployée

les yeux pleins de soleils

les mains tendues en l’air

 

 

Robert Bichet

 

Poème commencé à Bourges ce vendredi 18 octobre 2014 dans ma voiture à 14h45 sur la route de La Charité, puis dans la salle d’attente du cabinet médical de mon cardiologue… Poursuivi à Marmagne, 11 rue de Marmignolles dans la cour, sur le toit de ma voiture près du portail ouvert ce mercredi 22 octobre à 14h45 après avoir fait la vaisselle et passé l’aspirateur dans la cuisine et sous la véranda, alors que Zouzou dormait impassible sur la chaise-fauteuil de la salle à manger près de la fenêtre et du téléphone. Achevé à Marmagne, ce jeudi matin 23 octobre sur la table de la cuisine en face de la fenêtre qui donne sur le pignon aux oiseaux. Repris et achevé définitivement à Bel Air ce mercredi 29 octobre en fin de matinée, dans ma chambre-grenier sous un beau ciel ensoleillé d’automne.

 

Enfant-emerveille.jpg

Partager cet article

Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Poésie - dédicaces
commenter cet article

commentaires

Sylvie 16/11/2014 11:35

Beaucoup de joie, beaucoup de vie , et tout ça qui éclate en feu d'artifice !
Merci pour cette belle évocation de la musique, magistrale dans sa simplicité.
gros bisous

Martine Maillard 16/11/2014 12:03



  Merci, Tivoune pour ce commentaire limpide et chaleureux !



bultheel viviane 12/11/2014 09:40

Très beau,mais Robert a toujours été poète !On découvre ses qualités d'homme d'intérieur..

Trève de plaisanteries, je vous embrasse tous les deux ainsi que les enfants .Merci Martine de te charger de ce blog Viviane

Martine Maillard 12/11/2014 10:20



  Merci Viviane, vraiment, de tout coeur !



Cécile 11/11/2014 17:53

C'est très beau Robert, très sensible, très touchant, et tout simple.
Bref c'est tout toi (enfin, un peu de toi) ;-)
Bisous
Cécile

Martine Maillard 11/11/2014 19:02



 Merci, Ges, tu es un amour d'être venue écrire ; ce blog s'ennuie en effet ! mais j'espère vivement que Robert
aura enfin l'idée et l'opportunité de le lire ! Même en lui téléphonant je n'arrive pas à le joindre... Cependant après la conférence je lui ai glissé que son poème était sur son blog, alors ?



bosquet 11/11/2014 15:46

Encore un merveilleux poème Robert et j'en suis heureux car je sais qu'il y en aura beaucoup d'autres.

Martine Maillard 11/11/2014 16:42



   Ca oui, Alain ! Du moins on le souhaite !



Phène 10/11/2014 18:59

Une belle poésie qui se décline à tous les temps, du silence au CRI DE JOIE... Bises et merci pour ce bel écrit artistique, cher âmi Robert

Martine Maillard 12/11/2014 16:39



Merci, ma chère Phène. Avec toi c'est toujours facile, tu ressens vraiment tout !


 Ton ami Robert.



danae 10/11/2014 17:12

Bonjour, Ce poème est magnifique, il chante, il est gai, il nous ramène à notre âme d'enfant et pour moi cela fait beaucoup d'années en arrière ! Merci

Martine Maillard 10/11/2014 22:44



   Quel que soit le nombre d'années à remonter, il est toujours facile de retrouver son âme d'enfant... Et
Robert pour cela est expert !!



Profil

  • Martine Maillard
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet.    

Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet. Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.

Présentation

Né en 1947, Robert Bichet reçut d'abord  une formation de musicien au Conservatoire National de Région de Tours en hautbois puis en écriture. Simultanément il publia deux recueils de poèmes sur la Région de Tours et commença à peindre sous l'influence de Pierre Dupas.

            Arrivé à Paris en 1970, il suivit durant deux années le stage de formation organisé par le Groupe de Recherches Musicales de Radio France et le Conservatoire National Supérieur de Paris, puis reçut une formation universitaire à la Faculté de Paris VIII où il fut admis au grade de licencié dans les départements de Musique et d'Arts Plastiques. 

          Tandis que deux nouveaux recueils de poèmes voyaient le jour, il s'initia à la gravure et commença à développer une technique d'encres soufflées. Par ailleurs ses relations avec de multiples amis instrumentistes enrichit sa connaissance des divers instruments et lui permit d'envisager une écriture musicale basée sur des masses sonores où apparaissent en relief des solistes dont tous les moyens sont mis en valeur. Cette exigence de recherche instrumentale lui valut une édition musicale à compte d'éditeur (chez Henri Lemoine) de son "Désert II" pour hautbois.

          Après avoir enseigné dans divers collèges de la Région Parisienne et avoir réussi à y insuffler un élan vers l'expression musicale contemporaine, il fut nommé en 1981 directeur du Conservatoire Municipal de Musique d'Issoudun (Indre), où conjointement à ses activités d'administrateur il développa largement sa peinture,  sa poésie et sa musique, par des créations originales spécialement conçues  pour ses élèves, ou même pour les enfants des écoles, appelés à participer.

        Retraité depuis 2007 il poursuit ardemment par des cours, des conférences, des animations, des concerts et des expositions, le but qu'il s'est fixé :  amener chacun à éveiller le poète qui sommeille en lui, en prenant conscience que tout être humain est un créateur.       

L'Art vient d'ailleurs, il est sacré.

L'artiste n'est qu'un transmetteur capable de s'émerveiller.

Quels que soient sa race, son sexe, son âge, sa condition sociale, tout être humain a la possibilité de dire ou de penser : "c'est beau... ... ... "

C'est à cet instant qu'il devient poète.

S'il s'autorise à créer envers et contre tous, il devient alors artiste, nourri par l'énergie d'une force intérieure qui le dépasse et qui le guide.

Robert Bichet

Citations

« L'artiste doit aimer la vie et montrer qu'elle est belle. »

Anatole France

 

« Nous, nous voulons être les poètes de notre vie. » 

Frédéric Nietzsche

Un Reportage Vidéo

Bibliographie

POÉSIE

- Expansion d'amour

(Editions J.F.P.F., 1967) épuisé.

- Triptyque :

  . Expansion d'amour
 . Altitudes

  . Douze paraboles pour une jeune fille

(Editions José Millas-Martin, 1970) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions Saint-Germain des Prés, 1971) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions José Millas-Martin, 1972).

- Mes saisons de Bracieux

   Poèmes pour eux

   Poèmes venus d'ailleurs

(Editions Saint-Germain des Prés, 1973) épuisé

- Parcours secret derrière Orion

(Editions François Villon, 1997)

- Là-bas sont tous les rêves

(Editions Caractères, 2009)

 

MUSIQUE

- Désert II     pour hautbois

Extrait de "Du Fond du Gouffre", durée 7'

(Editions Henry Lemoine, 1986).

- Parcours secret derrière Orion      pour 7 saxophones

(5 saxophones alto mi b, 1 saxophone ténor si b et 1 saxophone baryton mi b), durée 20'

(Editions Van de Velde, 2002).