Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 22:19

      Lisons aujourd'hui ce poème écrit par Robert Bichet dans le port de Naxos en 1983... En effet il sert de support à ses trois compositions intitulées Mardi, 13 février ou une journée à vivre, tantôt lu, tantôt chanté, tantôt scandé en diverses onomatopées (voir  cet article dans la section musique de ce site).

 

Naxos1983-port.jpg

Le port de Naxos - (Photo Robert Bichet)

 

ESCALE 

 

Les bateaux se préparent lentement 

Leurs antennes se tendent comme des doigts 

 

La lune oublie d’éclairer cette nuit sans ombre 

et le temps passe comme un chat silencieux 

l’escale fugitive… 

partir sans jamais arriver… 

 

Tant d’espoirs foisonnant mais en vain… 

 

Ce beau miroir d’argent 

Ce ciel demi-ouvert 

Et cette mort latente suspendue à son fil… 

Ce pourrait être celui d’Ariane ou de Kronos 

ou celui d’une attente mystérieuse. 

 

Détestable araignée 

tu tisses encore une histoire triste 

et tes yeux de verre s’illuminent 

comme ceux des cargos 

qui vont bientôt partir 

nonchalamment, paresseusement. 

 

Et la nuit magicienne transportera leurs rêves…

 

 

Robert Bichet, Naxos, 15 juillet 1983. 

© "Parcours secret derrière Orion", Editions François Villon, 1997.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Martine Maillard - dans Poésie - dédicaces
commenter cet article

commentaires

marlou 14/02/2011 19:21


Magie de ces mots qui recréent l'atmosphère...
Merci du partage.


Martine Maillard 14/02/2011 22:53



Et merci de ton passage, Marlou !



Viviane 14/02/2011 15:06


cela me rappelle le climat de doux désespoir qui habite, parfois, les nouvelles de Dhotel. J'aime les ports pour cette ambiance d'attente indéfinie, sous des cieux incléments.


Martine Maillard 14/02/2011 15:13



Merci, Viviane, de ta présence attentive ! Je termine cet après-midi la partie "musique", légèrement améliorée par rapport à ce qui est sur mon blog parce que je recoupe des extraits musicaux.
Que penses-tu du bandeau ? J'ai réussi à mieux insérer le texte (et j'ai fait un encadrement noir), grâce à Flo qui m'a donné (sur son blog) un petit cours d'utilisation de photofiltre (= le
"détourage").



tilk 13/02/2011 23:33


c'est un très beau poème

tilk


Martine Maillard 14/02/2011 00:01



Merci, Tilk. C'est un poème de rêve mais aussi d'été... Robert a beaucoup hésité à écrire "cargots", tant il pensait à des escargots...



Profil

  • Martine Maillard
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet.    

Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.
  • "C'est quand on est enfant qu'on emmagasine dans son cœur les choses les plus importantes de la vie" , dit souvent Robert Bichet. Je souhaite vous faire partager ici son enthousiasme et ses passions.

Présentation

Né en 1947, Robert Bichet reçut d'abord  une formation de musicien au Conservatoire National de Région de Tours en hautbois puis en écriture. Simultanément il publia deux recueils de poèmes sur la Région de Tours et commença à peindre sous l'influence de Pierre Dupas.

            Arrivé à Paris en 1970, il suivit durant deux années le stage de formation organisé par le Groupe de Recherches Musicales de Radio France et le Conservatoire National Supérieur de Paris, puis reçut une formation universitaire à la Faculté de Paris VIII où il fut admis au grade de licencié dans les départements de Musique et d'Arts Plastiques. 

          Tandis que deux nouveaux recueils de poèmes voyaient le jour, il s'initia à la gravure et commença à développer une technique d'encres soufflées. Par ailleurs ses relations avec de multiples amis instrumentistes enrichit sa connaissance des divers instruments et lui permit d'envisager une écriture musicale basée sur des masses sonores où apparaissent en relief des solistes dont tous les moyens sont mis en valeur. Cette exigence de recherche instrumentale lui valut une édition musicale à compte d'éditeur (chez Henri Lemoine) de son "Désert II" pour hautbois.

          Après avoir enseigné dans divers collèges de la Région Parisienne et avoir réussi à y insuffler un élan vers l'expression musicale contemporaine, il fut nommé en 1981 directeur du Conservatoire Municipal de Musique d'Issoudun (Indre), où conjointement à ses activités d'administrateur il développa largement sa peinture,  sa poésie et sa musique, par des créations originales spécialement conçues  pour ses élèves, ou même pour les enfants des écoles, appelés à participer.

        Retraité depuis 2007 il poursuit ardemment par des cours, des conférences, des animations, des concerts et des expositions, le but qu'il s'est fixé :  amener chacun à éveiller le poète qui sommeille en lui, en prenant conscience que tout être humain est un créateur.       

L'Art vient d'ailleurs, il est sacré.

L'artiste n'est qu'un transmetteur capable de s'émerveiller.

Quels que soient sa race, son sexe, son âge, sa condition sociale, tout être humain a la possibilité de dire ou de penser : "c'est beau... ... ... "

C'est à cet instant qu'il devient poète.

S'il s'autorise à créer envers et contre tous, il devient alors artiste, nourri par l'énergie d'une force intérieure qui le dépasse et qui le guide.

Robert Bichet

Citations

« L'artiste doit aimer la vie et montrer qu'elle est belle. »

Anatole France

 

« Nous, nous voulons être les poètes de notre vie. » 

Frédéric Nietzsche

Un Reportage Vidéo

Bibliographie

POÉSIE

- Expansion d'amour

(Editions J.F.P.F., 1967) épuisé.

- Triptyque :

  . Expansion d'amour
 . Altitudes

  . Douze paraboles pour une jeune fille

(Editions José Millas-Martin, 1970) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions Saint-Germain des Prés, 1971) épuisé.

- De la fenêtre

(Editions José Millas-Martin, 1972).

- Mes saisons de Bracieux

   Poèmes pour eux

   Poèmes venus d'ailleurs

(Editions Saint-Germain des Prés, 1973) épuisé

- Parcours secret derrière Orion

(Editions François Villon, 1997)

- Là-bas sont tous les rêves

(Editions Caractères, 2009)

 

MUSIQUE

- Désert II     pour hautbois

Extrait de "Du Fond du Gouffre", durée 7'

(Editions Henry Lemoine, 1986).

- Parcours secret derrière Orion      pour 7 saxophones

(5 saxophones alto mi b, 1 saxophone ténor si b et 1 saxophone baryton mi b), durée 20'

(Editions Van de Velde, 2002).